SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Washington demande à Al-Bourhan de remettre immédiatement le pouvoir aux civils

Les dirigeants de la commission des relations extérieures du Sénat et de la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants ont présenté un projet condamnant le coup d’État au Soudan et appelant le général Abdel Fattah Al-Bourhan à reculer immédiatement et à remettre le pouvoir aux civils.

« Nous condamnons fermement les actions du général Al-Bourhan et de tous ceux qui ont perpétré le coup d’État du 25 octobre », a déclaré Michael McCaul, membre éminent de la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants.

McCaul a également expliqué que « la crise qui se déroule au Soudan n’a pas seulement sapé la transition démocratique, mais a également mis en péril le cours de la reprise économique du pays. Par conséquent, nous sommes solidaires du peuple soudanais. »

Et le représentant républicain a déclaré : « Nous appelons le général Al-Bourhan et les autres membres du Conseil militaire à modifier immédiatement le cours des choses, sinon les relations entre les États-Unis et le Soudan connaîtront des tensions à tous les niveaux, et nous nous emploierons à geler près d’un milliard de dollars d’aide au Soudan, et nous continuerons à prendre toutes les mesures appropriées pour contraindre le Conseil militaire à modifier immédiatement le cours des choses, et à rétablir l’ordre et le leadership civil conformément à l’application des articles de la constitution dans le pays. »

Jeudi, les États-Unis ont annoncé que le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, s’est entretenu par téléphone avec M. Al-Bourhan et lui a demandé de rendre le pouvoir « immédiatement au gouvernement dirigé par des civils » après le coup d’État militaire qui l’a renversé à la fin du mois dernier.

« Le ministre a exhorté M. Al-Bourhan à libérer immédiatement toutes les personnalités politiques détenues depuis le 25 octobre et à reprendre le dialogue afin de rétablir le Premier ministre Abdallah Hamdok dans ses fonctions et de restaurer un gouvernement civil au Soudan », a déclaré Ned Price, porte-parole du département d’État, dans un communiqué.

Al-Bourhan a décidé jeudi de libérer quatre ministres qui avaient été détenus à la suite du coup d’État militaire du mois dernier, à un moment où la pression internationale s’intensifie pour que la transition démocratique reprenne.

La semaine dernière, Al-Bourhan a déclaré l’état d’urgence dans le pays et a dissous le Conseil souverain, qu’il dirigeait, le gouvernement dirigé par M. Hamdok et d’autres institutions qui étaient censées garantir une voie démocratique menant à des élections et à un régime civil.