SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2022, Thursday |

Washington envisage d’étendre les sanctions contre la Corée du Nord

Washington a déclaré qu’il allait proposer à ses 14 partenaires du Conseil de sécurité de l’ONU d’élargir la portée des sanctions imposées à la Corée du Nord, après que Pyongyang a procédé récemment à plusieurs tirs de missiles balistiques.

L’ambassadrice américaine aux Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, a écrit mercredi sur Twitter que « les États-Unis proposent d’imposer des sanctions de l’ONU à la Corée du Nord, après qu’elle a lancé, depuis septembre 2021, six missiles balistiques, chacun en violation des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU. »

Cette annonce intervient peu après que le département du Trésor et le département d’État américains ont annoncé que les États-Unis avaient imposé de nouvelles sanctions financières à cinq Nord-Coréens pour leur association au programme d’armes de destruction massive de Pyongyang.

L’ambassadrice américaine n’a pas précisé le type de sanctions que son pays propose à ses partenaires du Conseil de sécurité, notant que la Chine et la Russie, qui disposent d’un droit de veto au sein du Conseil, appellent depuis plus d’un an à alléger les sanctions imposées à Pyongyang, et non à les durcir.

Cependant, une source diplomatique américaine a clairement indiqué que les Etats-Unis ne chercheront pas à faire adopter par le Conseil de sécurité une nouvelle résolution renforçant les sanctions imposées à la Corée du Nord. Au contraire, tout ce qu’ils souhaitent, c’est l’inscription des cinq Nord-Coréens, qui viennent d’être sanctionnés, sur la liste noire de l’ONU par le comité des sanctions de l’ONU compétent en Corée du Nord.

Comme les autres comités de sanctions de l’ONU, le Comité des sanctions contre la Corée du Nord est composé de représentants des 15 États membres du Conseil de sécurité, et ses décisions ne sont émises que par consensus.

Et en 2017, le Conseil de sécurité a fait preuve d’une rare unité sur la Corée du Nord en adoptant des résolutions imposant trois séries de sanctions économiques sévères contre Pyongyang pour ses essais nucléaires et de missiles.

Cet effort américain intervient un jour après que Pyongyang a annoncé avoir testé avec succès cette semaine un missile hypersonique, le troisième essai de ce type depuis septembre.

Washington a condamné ce test de missile, affirmant qu’il violait les résolutions des Nations unies et constituait une « menace » pour la « communauté internationale ».