SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Washington envisage d’imposer des sanctions aux entreprises russes qui fournissent des technologies à l’armée

Washington continue de lancer une campagne de sanctions contre Moscou, dans le but de l’affaiblir et de l’obliger à battre en retraite et à quitter les terres ukrainiennes, dans le cadre d’une guerre économique acharnée qu’elle mène avec ses alliés européens.

Et le Wall Street Journal a rapporté vendredi que l’administration du président américain Joe Biden se prépare à imposer des sanctions aux entreprises russes qui, selon elle, fournissent des biens et des services aux services de renseignement et à l’armée de Moscou.

Le journal a également déclaré, en citant des responsables américains, que les sanctions du département du Trésor américain pourraient être annoncées dans les jours qui viennent.

Le Trésor américain a refusé de commenter cette information.

Selon le rapport du journal, la plupart des entreprises qui devraient faire l’objet des sanctions annoncées avaient déjà été inscrites sur une liste américaine interdisant l’exportation de technologies sensibles vers ces entreprises.

Le rapport précise que les sanctions prescrites n’interdisent pas toutes les transactions commerciales de ces entreprises.

L’administration Biden avait imposé, auparavant, « un embargo sur les importations de pétrole russe », et le président américain a indiqué que « le pétrole russe n’atteindra plus les États-Unis, et nous continuerons à soutenir l’Ukraine et à faire pression sur la Russie par des sanctions, et nous coordonnons avec la partie européenne les sanctions contre la Russie, et nous continuons à envoyer des livraisons d’armes à l’Ukraine en coordination avec les alliés, et les sanctions visent à nuire au président russe. »

En réponse aux sanctions, les responsables russes ont souligné que Moscou ne serait pas affectée par celles-ci et que les tentatives d’isoler la Russie ne réussiraient pas, sachant que Poutine a déclaré que l’Occident ne représente pas le monde entier.

L’ancien président russe Dmitri Medvedev a à son tour moqué les sanctions occidentales contre Moscou à la lumière de son invasion de l’Ukraine, déclarant qu’il était « insensé » de penser que les sanctions occidentales contre les entreprises russes pourraient avoir un quelconque effet sur le gouvernement de Moscou.

Les propos de Medvedev ont été tenus lors d’une interview accordée à l’Agence d’information russe, au cours de laquelle il a estimé que les sanctions ne feront qu’unifier la société russe et ne provoqueront pas de mécontentement populaire à l’égard des autorités.

    la source :
  • Reuters