SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Washington impose des sanctions aux compagnies aériennes iraniennes

Le département américain du Commerce a annoncé lundi qu’il ajouterait trois Boeing 747 exploités par des compagnies aériennes iraniennes qui fournissent des services de fret à la Russie à une liste d’avions soupçonnés d’enfreindre les contrôles américains à l’exportation, dans le cadre des sanctions imposées par l’administration Biden à la Russie pour son invasion de Ukraine.

À l’aide de données disponibles dans le commerce, le Bureau de l’industrie et de la sécurité du Département du commerce a identifié les avions exploités par Mahan Air, Qeshm Fars Air et Iran Airlines comme transportant des marchandises, y compris du matériel électronique, vers la Russie, en violation apparente des contrôles stricts des exportations du Département du commerce sur la Russie. Ce sont les trois premiers avions iraniens à être identifiés.

Le département a déclaré qu’il y avait maintenant un total de 183 avions qui ont été répertoriés pour avoir enfreint les contrôles américains à l’exportation. Les trois compagnies aériennes iraniennes identifiées aujourd’hui sont soumises à diverses restrictions par le gouvernement américain.

A noter que les États-Unis se sont retirés de l’accord nucléaire avec l’Iran en mai 2018, et en août de la même année, l’administration du président Donald Trump a imposé des sanctions à Téhéran pour le pousser à signer un nouvel accord et limiter son influence régionale. .

Les sanctions ont touché des secteurs vitaux tels que le pétrole et des personnalités iraniennes telles que le guide suprême, Ali Khamenei, et les gardiens de la révolution.

Le 21 août, Pompeo s’est engagé à réimposer des sanctions internationales à l’Iran après 30 jours.

La Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne ont déclaré au Conseil de sécurité de l’ONU que l’exemption de l’Iran aux sanctions de l’ONU dans le cadre de l’accord sur le nucléaire de 2015 se poursuivra après le 20 septembre.

Début septembre, le Conseil de sécurité de l’ONU a réitéré son rejet de la demande américaine de réimposer des sanctions à l’Iran.