SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Washington : L’accord nucléaire ne doit pas être lié aux enquêtes de l’AIEA

La Maison Blanche a annoncé qu’il ne devrait y avoir aucun lien entre la remise en œuvre de l’accord sur le nucléaire iranien, officiellement connu sous le nom de Plan global d’action conjoint, et la vérification du respect par Téhéran de ses obligations au titre du Traité de non-prolifération nucléaire.

« Il ne devrait y avoir aucun lien entre la reprise du JCPOA et les enquêtes sur les obligations légales de l’Iran dans le cadre du traité (sur les armes nucléaires) », a déclaré à la presse Karen Jean-Pierre, porte-parole de la Maison Blanche, faisant référence aux enquêtes de l’Agence internationale de l’énergie atomique, faisant référence aux enquêtes de l’Agence internationale de l’énergie atomique sur les traces d’uranium découvertes sur trois sites iraniens non déclarés.

Le ministre iranien des affaires étrangères a déclaré cette semaine que l’AIEA devait clore ses « enquêtes à motivation politique » sur les activités nucléaires de Téhéran.

Ces enquêtes, dont Washington dit fréquemment qu’elles constituent une question distincte, constituent également un point de blocage pour relancer l’accord de 2015 connu sous le nom de Plan global d’action conjoint, en vertu duquel l’Iran a limité son programme nucléaire en échange de l’allègement des sanctions américaines, onusiennes et européennes.

Jeudi 1er septembre, l’Iran a envoyé sa réponse finale à la proposition de l’Union européenne sur la manière de relancer l’accord, dont l’ancien président américain Donald Trump s’est retiré en 2018, arguant qu’il donne à l’Iran plus d’avantages qu’il ne devrait.

Téhéran a repris certaines de ses activités nucléaires interdites environ un an plus tard, renouvelant les craintes des États-Unis, des pays du Golfe et d’Israël de le voir chercher à se doter de la bombe atomique, une ambition que l’Iran dément.

    la source :
  • Reuters