SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 17 September 2021, Friday |

Washington: L’instabilité en Afghanistan n’est dans l’intérêt de personne

La porte-parole régionale du Département d’Etat américain, Geraldine Griffiths, a affirmé que son pays encourage les parties en Afghanistan à engager le dialogue.

Dans une interview avec Al-Arabiya, Griffiths a souligné son soutien à la formation d’un gouvernement afghan qui comprend toutes les parties, notant que les États-Unis prendront des mesures sur la base des actions des talibans.

Elle a également déclaré que les États-Unis exhortaient les talibans à tenir leurs promesses concernant un gouvernement qui représente le tissu afghan et à protéger les droits des Afghans, y compris les femmes et les minorités.

Concernant la vision américaine d’un gouvernement inclusif en Afghanistan, elle a clairement indiqué que cela dépendait du peuple afghan.

Soulignant que la participation active de tous les Afghans est nécessaire pour parvenir à un gouvernement représentatif.

« L’instabilité n’est dans l’intérêt de personne », a-t-elle déclaré.

Elle a souligné qu’il est nécessaire de former d’urgence un gouvernement capable de répondre aux besoins du peuple afghan sur le plan politique et économique.

En outre, il a changé la position de certains pays pour ne pas reconnaître les talibans, en tant que mouvement terroriste.

Et elle a dit que ce qui compte, ce sont les actes, pas les mots, expliquant que si les talibans veulent obtenir la reconnaissance et l’aide humanitaire, ils doivent travailler pour l’obtenir.

Hier, jeudi, la Maison Blanche a confirmé que l’administration du président américain Joe Biden ne lèverait pas les sanctions contre les talibans.

Notant que l’administration jugera les actions du mouvement à l’avenir.

La porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré que le nombre d’Américains en Afghanistan qui souhaitent partir est d’environ 100.

Elle a également déclaré que l’Amérique prenait très au sérieux le risque de pertes civiles lors de frappes de drones.

« Nous faisons tout notre possible pour éviter les pertes civiles », a-t-elle déclaré.

Il est à noter que les États-Unis ont achevé le retrait de leurs forces d’Afghanistan le 31 août, après 20 ans de présence américaine en Afghanistan.

Au cours des dernières semaines, il a également procédé à des évacuations de collaborateurs afghans avec le gouvernement américain, dont le nombre a été estimé par milliers.

    la source :
  • alarabiya