SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Washington: nous nous engageons à ce que l’Iran n’acquière aucune arme nucléaire

Les États-Unis ont déclaré mercredi au Conseil de sécurité de l’ONU que les derniers cycles de pourparlers visant à relancer l’accord nucléaire iranien à Vienne « ont aidé à cristalliser les choix qui devraient être faits » par Téhéran et Washington. Afin de revenir à respecter les termes de l’accord.

« Les États-Unis sont déterminés à faire en sorte que l’Iran n’acquière jamais d’arme nucléaire, et nous pensons que la diplomatie, en coordination avec nos alliés et partenaires dans la région, est le meilleur moyen d’atteindre cet objectif », a déclaré Jeffrey DiLaurentis, envoyé américain adjoint à les Nations Unies, a déclaré.

Un haut responsable américain a déclaré la semaine dernière qu’il existe de profondes différences entre les États-Unis et l’Iran que les deux pays doivent surmonter lors des pourparlers sur le retour au respect de l’accord nucléaire de 2015, et si elles ne peuvent pas être surmontées dans un avenir prévisible, Washington devra de reconsidérer son approche.

« Ce processus ne durera pas éternellement », a déclaré le responsable aux journalistes. « Nous avons déjà des divergences, mais si nous ne pouvons pas les surmonter dans un avenir prévisible, je pense que nous devrions nous revoir pour voir la voie à suivre. »

Le sixième cycle de pourparlers s’est achevé le 20 juin, deux jours après l’élection de l’ultra-conservateur Ebrahim Raisi comme nouveau président de l’Iran. Raisi, un ancien juge en chef sous sanctions américaines, doit prendre ses fonctions en août.

Le responsable, qui a parlé aux journalistes sous couvert d’anonymat, a déclaré que la délégation américaine s’attendait à revenir à Vienne pour un septième cycle de pourparlers dans un proche avenir, mais ne savait pas quand exactement.

L’Iran a conclu un accord nucléaire avec les grandes puissances en 2015 pour freiner son programme d’enrichissement d’uranium, une voie potentielle vers le développement d’armes nucléaires, en échange de la levée des sanctions des Nations Unies et européennes.

Mais l’ancien président américain Donald Trump s’est retiré de l’accord en 2018 et a réimposé des sanctions sévères à Téhéran, ce qui l’a incité à commencer à violer certains des termes de l’accord. Le président américain Joe Biden cherche à relancer l’accord.

Vendredi dernier, le secrétaire d’État américain Anthony Blinken a déclaré lors d’une conférence de presse avec son homologue français, Jean-Yves Le Drian, qu’il restait de grandes divergences sur la voie des efforts pour relancer l’accord nucléaire.