SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 August 2022, Sunday |

Y aura-t-il un accord pour résoudre la crise céréalière ukrainienne ?

Ankara a confirmé lundi que des responsables de la Russie, de l’Ukraine, de la Turquie et des Nations Unies se réuniront probablement cette semaine pour discuter de la reprise des exportations ukrainiennes de céréales depuis la mer Noire.

Dans ce contexte, le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a expliqué qu' »un accord a été conclu sur un plan général et des principes d’expédition de céréales et de produits alimentaires », notant qu' »une réunion devrait se tenir à ce sujet au cours de la semaine ».

Il a déclaré que des questions techniques telles que la mise en place d’un centre de contrôle à Istanbul, la définition d’itinéraires sûrs et des points de contrôle aux entrées et sorties des ports étaient à l’ordre du jour.

Dans un autre contexte, un haut responsable turc a déclaré qu’il y avait une forte probabilité que le Quartet (Turquie, Russie, Ukraine et Nations Unies) signe un accord cette semaine.

Il a ajouté qu’il y a « deux petits problèmes, et les négociations se poursuivent pour les surmonter », notant que toute étape positive a été affectée par une attaque ou d’autres développements majeurs de la guerre.

« Mais on s’attend généralement à ce qu’il soit signé cette semaine. Je suis assez optimiste. Il ne faudra pas longtemps avant qu’un accord final ne soit conclu.

D’autre part, un assistant du Kremlin a confirmé aux journalistes aujourd’hui que les présidents de la Russie et de la Turquie discuteront de la question lors d’une réunion à Téhéran mardi.

De son côté, le Premier ministre italien a estimé que les négociations entre la Russie et l’Ukraine sur les exportations de céréales étaient encourageantes, soulignant que son pays travaillait sur un accord qui permettrait le passage des céréales ukrainiennes pour faire face à la crise alimentaire.

La semaine dernière, le ministre turc de la Défense a confirmé que la Russie, l’Ukraine, la Turquie et les Nations Unies signeraient cette semaine un accord sur un corridor d’exportation de céréales après des pourparlers à Istanbul.

Mais le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a averti qu’il y avait « encore un long chemin à parcourir » avant que des pourparlers de paix puissent être tenus pour mettre fin à la guerre.

Il est à noter que l’opération militaire russe en Ukraine (les deux principaux fournisseurs de blé) a entraîné une augmentation des prix des céréales et d’autres produits alimentaires.

La guerre a stoppé les exportations de Kyiv, laissant des dizaines de navires bloqués et environ 20 millions de tonnes de céréales coincées dans des silos à Odessa.