SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Zarif révèle les secrets des négociations nucléaires

L’accord sur le nucléaire iranien a été annoncé en 2015 après plus d’une décennie de vives divergences entre l’Iran et les grandes puissances représentées par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité ainsi que l’Allemagne, connue sous le nom de Groupe 5+1.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a annoncé la sortie d’un livre révélant les secrets des négociations nucléaires intitulé « Le secret caché ».

Le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré sur son compte Instagram que le livre « Le secret caché » a été publié en six volumes et contient des détails importants tirés des coulisses des négociations nucléaires de ces dernières années, jusqu’au Plan d’action global conjoint.

Javad Zarif a écrit: « Bonjour les amis. Le secret caché a été publié par l’Institut de l’information. En plus de 3 000 pages en six volumes, nous avons fourni à la courageuse nation iranienne un compte rendu prêt à être publié des négociations qui ont conduit au JCPOA, ainsi que des textes et des documents de négociation ».

Le Plan d’action global conjoint, connu officieusement sous le nom d’Accord sur le nucléaire iranien, est un accord international sur le programme nucléaire iranien conclu en juillet 2015 entre l’Iran et le groupe 5+1.

Depuis le début du mois d’avril, l’Iran négocie indirectement avec les États-Unis par l’intermédiaire des signataires de l’accord nucléaire de 2015, visant à empêcher Téhéran d’acquérir ou de développer des armes nucléaires.

En vertu de l’accord nucléaire de 2015, l’Iran s’est engagé à prendre des mesures pratiques sous la supervision des inspecteurs de l’AIEA pour restreindre son programme nucléaire et ne pas obtenir de matières fissiles pour l’industrie des armes nucléaires, en échange de l’assouplissement des sanctions européennes et américaines et des sanctions de l’ONU.

L’un des obstacles les plus importants est le sort des centrifugeuses qui ont porté l’enrichissement de l’uranium à 60 pour cent après que l’Iran a abandonné son engagement envers l’accord de 2015 depuis que les États-Unis se sont retirés de l’accord.

La communauté internationale tente de contourner la manœuvre de l’Iran en prolongeant les négociations de Vienne, à travers lesquelles elle cherche à obtenir une levée complète des sanctions avant de déclarer respecter l’accord de 2015, que les États-Unis ont jusqu’à présent rejeté, car certaines sanctions n’ont rien à voir avec le dossier nucléaire, comme celles imposées sur les accusations de violations des droits de l’homme et de soutien et financement du terrorisme, ce que Téhéran nie.