SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Zelensky accuse le monde de se mettre du côté de la Russie

Dans le cadre des opérations militaires que les forces russes continuent de lancer contre l’Ukraine et qui ont provoqué de nombreux massacres et destructions, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé l’exclusion de la Russie du Conseil de sécurité de l’ONU, accusant le monde d’observer ce que fait la Russie dans son pays, et demandant que les Nations unies soient plus efficaces dans la résolution des conflits.

Dans un discours vidéo prononcé devant le Conseil de sécurité aujourd’hui, mardi, il a parlé de ce qui s’est passé dans la région de Bucha, près de la capitale, Kiev, affirmant qu’il s’y est rendu et a examiné les corps lui-même.
Il a également déclaré que « des civils sont tués chaque jour par les raids de la Russie », notant que ses crimes en Ukraine n’ont pas encore été découverts », comme il l’a décrit.

Et Zelensky a annoncé dans un discours vidéo aux premières heures de ce matin qu’au moins 300 civils ont été tués à Bucha, où des fosses communes et des corps ont été découverts après que les forces ukrainiennes ont repris la ville des forces russes.

Il s’attend également à ce que le nombre de victimes soit plus élevé à Borodyanka (située à 25 km à l’ouest de Bucha) et dans d’autres villes.

Il a souligné qu’il est dans l’intérêt de son pays d’ouvrir une enquête internationale sur les meurtres de civils commis par les forces russes pendant le conflit. « Je tiens à souligner que nous sommes intéressés par une enquête plus complète et plus transparente, dont les résultats seront connus et communiqués à l’ensemble de la communauté internationale », a-t-il déclaré.

Il convient de noter que les forces russes se sont retirées il y a quelques jours des environs de la capitale, Kiev, après de violents affrontements avec les forces ukrainiennes. Moscou a décrit ce retrait comme un geste de bonne volonté visant à faire avancer les négociations qui se sont tenues vendredi dernier entre les deux parties par vidéo, et il était prévu que les négociateurs se rencontrent à nouveau lundi, mais aucune des parties n’a révélé quoi que ce soit de nouveau sur les pourparlers.

Cependant, l’échange d’accusations entre les deux parties sur ce qui s’est passé à Bucha, et les appels internationaux croissants pour une enquête sur les « crimes de guerre » qui ont eu lieu dans cette ville par les Russes, ont fortement perturbé les négociations de paix visant à résoudre le conflit entre les deux parties.