SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Zelensky au 83e jour de la guerre… Nos mesures de défense aérienne et anti-sabotage sont devenues « renforcées »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a estimé que la série d’échecs subis par l’armée russe dans l’est et le sud de l’Ukraine, l’a incité à compenser ses pertes en intensifiant ses frappes militaires sur d’autres régions du pays.

Dans un discours adressé au peuple ukrainien, Zelensky a déclaré que le 83e jour de la guerre avait vu des frappes de missiles sur les régions de Lviv, Soumy et Tchernihiv, en plus des frappes aériennes dans la région de Lougansk et des activités de « sabotage spécifique » dans les régions frontalières de L’Ukraine, comme il l’a dit.

« Tout cela crée non seulement des tensions pour notre État, et n’est pas seulement un test de notre force.C’est une sorte de tentative de l’armée russe pour rattraper la série d’échecs à l’est et au sud de notre pays », a-t-il ajouté.

Il a ajouté:« Ils ne peuvent pas prouver le succès d’une action militaire générale dans les zones où ils essaient d’avancer. Ils essaient donc de montrer le succès à travers leurs missiles et d’autres activités en vain.

« Ces frappes, comme de nombreuses frappes précédentes, ne changent fondamentalement rien, d’autant plus que nos mesures de défense aérienne et anti-sabotage se sont renforcées », a-t-il ajouté.

Dans son discours, Zelensky a indiqué qu’il avait eu une conversation très fructueuse avec le chancelier allemand Olaf Schulz sur le soutien de la défense à l’Ukraine et la coopération au niveau de l’Union européenne.

Il a ajouté qu’il avait informé Schulz de la situation actuelle sur le champ de bataille et des évolutions possibles de cette situation, ajoutant qu’il avait également discuté avec le président français Emmanuel Macron « du sixième paquet de sanctions contre la Russie qui est en préparation dans l’Union européenne ».

Nous avons également discuté du processus de négociation avec la Russie et de l’évacuation de nos héros d’Azovstal. La mission d’évacuation se poursuit et elle est supervisée par nos militaires et nos services de renseignement, avec la participation des médiateurs internationaux les plus influents.