SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Zelensky: Le siège de Marioupol sera inscrit dans l’histoire

Dans un message vidéo adressé à son peuple, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a prononcé un discours dimanche matin dans lequel il a déclaré que le siège de la ville côtière de Marioupol sera inscrit dans l’histoire, à cause de ce qu’il a qualifié de « crimes de guerre » commis par forces russes.

Zelensky a ajouté:« Ce que les occupants ont fait à cette ville paisible est un terrorisme qui restera dans la mémoire pendant des siècles ».

Les forces russes ont intensifié leur incursion dans la ville assiégée et bombardée, avec d’intenses combats fermant une aciérie, tandis que les autorités locales ont appelé à davantage d’aide occidentale.

La chute de Marioupol, qui a été le théâtre de certains des pires événements de la guerre, serait une avancée majeure sur le champ de bataille pour les Russes, qui ont largement trébuché en dehors des grandes villes plus de 3 semaines après le début de l’offensive sur l’Ukraine.

Les forces russes ont déjà isolé Marioupol de la mer d’Azov, et leur chute relierait la Crimée, que la Russie a annexée en 2014, à des terres orientales détenues par des séparatistes soutenus par Moscou.

Sa chute serait aussi une avancée rare face à la farouche résistance ukrainienne, qui anéantit les espoirs russes d’une victoire rapide.

Les forces ukrainiennes et russes se sont affrontées autour de l’aciérie Azovstal à Marioupol, a déclaré un conseiller du ministre ukrainien de l’Intérieur, Vadim Denisenko.

Denisenko a ajouté dans des déclarations télévisées que:« l’une des plus grandes aciéries d’Europe est en train d’être détruite ».

Le conseil municipal de Mariupol a affirmé quelques heures plus tard que des soldats russes avaient transféré de force plusieurs milliers d’habitants de la ville, principalement des femmes et des enfants, en Russie.

Oleksiy Aristovich, le conseiller de Zelensky, a déclaré que les forces les plus proches susceptibles d’aider Marioupol luttaient déjà contre « la puissance écrasante de l’ennemi ».

Et qu’« il n’y a actuellement aucune solution militaire à Marioupol ».