SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Zelensky : Les missiles américains ont fait une grande différence dans la guerre contre la Russie

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a visité lundi la ville de Kherson, dans le sud du pays, qui vient d’être reprise, ce qui constitue le plus grand gain pour les forces ukrainiennes jusqu’à présent, et a accusé les forces russes d’avoir commis des crimes de guerre avant de fuir la semaine dernière.

« Nous allons avancer… Nous sommes prêts pour la paix, la paix pour tout notre pays », a déclaré Zelensky, s’adressant aux troupes qui se tenaient devant le bâtiment administratif sur la place principale de la ville. Des parents sont sortis avec leurs enfants sur la place, certains poussant des poussettes, d’autres brandissant ou portant des drapeaux ukrainiens.

Zelensky a remercié l’OTAN et les autres alliés pour leur soutien constant dans la guerre et a déclaré que l’envoi de missiles par les États-Unis avait fait une grande différence pour Kiev.

Quelques minutes avant son arrivée, le bruit des tirs d’obus a été entendu près du centre de Kherson, et après qu’il ait terminé son discours, d’autres tirs d’artillerie ont été entendus dans toute la ville.

Les habitants de Kherson ont acclamé avec joie les troupes ukrainiennes arrivées depuis vendredi, lorsque la Russie s’est retirée de la seule capitale régionale qu’elle avait capturée depuis le début de l’invasion par Moscou.

Dans une allocution télévisée diffusée au milieu de la nuit, Zelensky a déclaré que les enquêtes avaient déjà permis de recenser plus de 400 crimes de guerre commis par la Russie au cours de ses huit mois d’occupation.

« J’ai trouvé les corps de civils et de soldats », a déclaré Zelensky. « L’armée russe a laissé derrière elle la même brutalité que dans les autres régions où elle est entrée dans le pays », a-t-il ajouté.

Ces derniers jours, Reuters s’est entretenu avec des habitants des zones anciennement occupées de la région de Kherson et a décrit des cas de meurtres et d’enlèvements de civils, mais Reuters n’a pas été en mesure de vérifier ces récits de manière indépendante.

La Russie nie que ses forces aient délibérément ciblé des civils ou commis des atrocités dans les zones occupées. Des fosses communes ont été découvertes dans d’autres régions d’Ukraine qui étaient auparavant sous occupation russe, y compris dans des zones où des corps civils présentaient des signes de torture, ce que Kiev accuse Moscou.

    la source :
  • Reuters