SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Zelensky: Nous rendrons chaque centimètre de notre territoire

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré qu’une paix juste pour l’Ukraine devait être négociée avec de réelles garanties de sécurité.

Zelensky a déclaré « Je n’ai pas demandé à mes forces de rendre leurs armes et cette demande ne peut être faite qu’aux soldats russes ».

Il a dit que les forces russes ont détruit plus de 400 bâtiments éducatifs, se sont barricadées dans un hôpital et ont pris pour cible des civils ajoutant: « L’ennemi bombarde nos villes et nous avons jusqu’à présent enregistré le meurtre de 103 enfants ».

« Le monde commence à se rendre compte qu’il est impossible de rétablir la justice en Ukraine sans reconnaître la Russie comme un État terroriste », a poursuivi le président ukrainien, ajoutant: « L’ennemi bombarde même les passages sûrs qui ont été convenus. »

Il a ajouté « L’occupation assumera la responsabilité de tous ses crimes et du bombardement de l’infrastructure de notre pays , tandis que dans le même temps,  nous rendrons chaque centimètre de notre territoire après que la Russie l’aura occupé et nous ne laisserons pas la Crimée à l’occupation ».

Pour sa part, le ministère ukrainien de la Défense a annoncé que 13 800 soldats russes ont été tués depuis le 24 du mois dernier à ce jour.

L’Ukraine a déclaré que ses forces avaient lancé une contre-offensive dans certaines zones, permettant un changement radical de la situation sur le terrain.

L’Ukraine a également annoncé la destruction de 1 375 véhicules de combat et véhicules blindés russes depuis le début de l’opération militaire.

Le ministère ukrainien de la Défense a déclaré qu’il avait abattu 83 avions de combat russes, 108 hélicoptères et 11 drones, et les forces ukrainiennes ont également annoncé la perturbation et la destruction de 43 systèmes de défense aérienne russes et de 190 systèmes d’artillerie au sol.

Sur le plan politique, l’Ukraine a rejeté une proposition visant à devenir un État neutre comme l’Autriche ou la Suède, en réponse aux déclarations du Kremlin selon lesquelles un accord sur une telle formule serait un compromis pour mettre fin au conflit.