SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Zelensky : Si l’Ukraine tombe, les forces russes seront aux frontières de l’OTAN

L’Ukraine a posé une condition pour revenir au deuxième tour des négociations avec la Russie sur le conflit entre les deux pays.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré qu’un cessez-le-feu complet devait d’abord être instauré avant de revenir à la table des négociations.

Et le président ukrainien a adressé son discours aux pays européens, en déclarant : « Si l’Ukraine tombe, les forces russes seront aux frontières de l’OTAN ».

Il a souligné la nécessité pour les partenaires d’agir rapidement, notant qu’il avait dit à son homologue américain, Joe Biden, que le moment n’était pas venu d’imposer une zone d’exclusion aérienne.

Le président ukrainien a souligné que la proposition d’imposer une zone d’exclusion aérienne sur son pays ne vise pas à entraîner les pays de l’OTAN dans une guerre.

Le président ukrainien a noté que si les partenaires, c’est-à-dire les pays de l’Union européenne, ne veulent pas que l’Ukraine soit membre de l’OTAN, nous avons besoin de garanties de sécurité.

Il a souligné que la mise en œuvre des garanties de sécurité doit être juridiquement contraignante.

Une source russe a annoncé, mardi, qu’un nouveau cycle de pourparlers russo-ukrainiens aura lieu demain, mercredi, alors que les opérations militaires se poursuivent jusqu’au présent.

L’agence de presse russe TASS a cité la source comme indiquant que le deuxième cycle de pourparlers russo-ukrainiens est prévu pour mercredi.

Cette annonce intervient après le premier cycle de négociations, qui a eu lieu lundi et n’a pas donné de résultats tangibles, alors que les deux parties ont déclaré qu’elles se rencontreraient à nouveau dans les jours à venir.

L’annonce du second cycle intervient également au moment où le ministre ukrainien des affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a annoncé que son pays était en pourparlers avec ses alliés pour soutenir ses défenses aériennes.

Cette annonce faisait suite à la réponse du ministre ukrainien à une question sur la possibilité que l’OTAN établisse une zone d’exclusion aérienne pour aider l’Ukraine après l’invasion russe.