SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

Zuckerberg répond au Congrès: Facebook ne met pas le profit financier au détriment de la sécurité

Le PDG de Facebook a nié que le géant des médias sociaux encourage la haine, nuise aux enfants et ait besoin d’une réglementation, soulignant que les accusations de placer le profit financier avant la sécurité sont « tout simplement incorrectes ».

« Au cœur de ces accusations se trouve l’idée que nous plaçons le profit financier avant la sécurité et la commodité », a déclaré le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, dans une longue note à ses employés publiée sur sa page Facebook. Tout simplement, ce n’est pas vrai.

Il a ajouté : « L’argument selon lequel nous promouvons délibérément du contenu qui rend les gens violeurs afin de gagner de l’argent est complètement illogique.

Nous gagnons de l’argent grâce aux publicités et les annonceurs nous disent constamment qu’ils ne veulent pas que leurs publicités soient diffusées à côté de contenu malveillant ou exaspérant.  »

« Je ne connais aucune entreprise technologique qui fabrique des produits qui mettent les gens en colère ou déprimés », a-t-il déclaré. Toutes les incitations éthiques, commerciales et liées aux produits vont dans le sens inverse.

La position de Zuckerberg est intervenue à l’issue d’une session tenue par un comité du Sénat américain, au cours de laquelle il a interrogé un ancien employé de Facebook qui a divulgué des documents internes à l’entreprise et a accusé le géant des médias sociaux d’alimenter les divisions, de nuire aux enfants et d’avoir un besoin urgent de réglementation.

Frances Hogan a témoigné à Capitol Hill après avoir divulgué une mine de recherches internes aux autorités et au Wall Street Journal avertissant que Facebook pourrait être nocif pour la santé mentale des adolescents.

Hogan s’est exprimé devant les sénateurs, un jour après que Facebook et ses applications, WhatsApp, Instagram et Messenger, ont fait face à une panne sans précédent qui a duré près de sept heures, et touché « des milliards d’utilisateurs », selon le site « Downdetector », spécialisé dans la surveillance numérique. dysfonctionnements des services.