SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Karaki: Nous travaillons sur la loi du chômage et de la retraite

Le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale, Mohamed Karaki, a présenté l’expérience libanaise réussie dans la maîtrise de la crise de l’épidémie de Corona, qui a rompu les liens du pays et du monde dans son ensemble.

Karaki a déclaré: « Dès le début, un comité d’urgence a été formé qui prendra les décisions appropriées en fonction des besoins et des changements, d’autant plus que cette épidémie était encore inconnue dans sa nature et ses répercussions, à tous les niveaux.  »

Sur le plan sanitaire et préventif, la Caisse a fait preuve de la plus grande prudence et prudence tant vis-à-vis des usagers que des bénéficiaires des services de la Caisse.

Quant aux utilisateurs, l’administration a tenu à sécuriser le système de décalage et à sécuriser toutes les nécessités nécessaires de masques et de stérilisateurs pour maintenir leur sécurité et a également fait de son mieux pour leur garantir le vaccin, en plus des tests PCR dans le lieu de travail.

Au niveau hospitalier, la garantie n’a pas tardé à verser les avances financières mensuelles aux hôpitaux, considérés comme le pilier de la continuité de ce secteur.

Dans le cadre des interventions qui ont eu lieu et interrogé « sur les mesures qu’il privilégiera pour renforcer la capacité de reprise sociale et économique dans le contexte de futurs chocs et événements dangereux », Karaki a présenté un ensemble de mesures qu’il cherche à mettre en œuvre, y compris, mais sans s’y limiter:

– La création du Fonds de chômage pour la protection sociale des chômeurs forcés, puisque l’étude du projet a commencé dans les commissions parlementaires compétentes.

– Etendre horizontalement la couverture pour inclure toutes les catégories de résidents sur le territoire libanais, après que les journalistes et les photographes aient été couverts récemment, et qu’hier une loi ait été votée pour garantir à vie les médecins sous contrat avec la Caisse.

– Adopter le système de retraite et de protection sociale que la sous-commission des commissions parlementaires paritaires est sur le point de finaliser.

– Le développement durable du fonds, en particulier tout ce qui concerne l’automatisation et la connexion électronique avec les prestataires de services, en plus de la nécessité d’adopter le paiement et la réception électroniques de toutes les opérations du fonds.

– Sécuriser la pérennité financière du fonds pour rester la soupape de sécurité sociale et économique.