SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

157 pays demandent à Israël de compenser les dommages causés par la marée noire au Liban

Le ministère libanais des Affaires étrangères et des Émigrés a remercié les 157 États membres des Nations unies pour leur vote au sein de la Deuxième Commission en faveur de la résolution de solidarité avec le Liban face à la catastrophe environnementale causée par l’agression d’Israël en 2006 contre des réservoirs de pétrole dans la zone de Jiyeh au sud de Beyrouth, ou ce que l’on appelle la « décision de la marée noire sur les côtes libanaises ».

Il a souligné que « malgré les progrès réalisés dans les opérations de nettoyage et le contrôle de la marée noire qui a provoqué la pire catastrophe environnementale de l’histoire de la Méditerranée, les énormes dommages et pertes économiques, sanitaires et environnementaux subis par le Liban jusqu’à présent n’ont pas encore été traités. »

« La décision devient de plus en plus importante cette année dans le sillage du Sommet de l’océan, de la COP26 de l’année dernière et des discussions actuelles de la COP27 sur l’importance de la protection des écosystèmes et de la biodiversité », a-t-il ajouté.

A l’écart de la politisation de cette décision, le ministère s’est engagé à poursuivre ses efforts, en coopération avec la communauté internationale, pour obliger Israël, en vertu des lois internationales en vigueur, à payer les compensations qui en découlent, estimées à environ 856 millions de dollars US, en raison des dommages économiques et environnementaux qu’il a causés au Liban.

Le ministère espère que les pays amis soucieux de respecter la Charte des Nations unies et ses objectifs continueront à voter à nouveau en faveur de la résolution lorsqu’elle sera présentée à l’Assemblée générale pour adoption dans les prochaines semaines.