SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

17 heures d’électricité d’ici 2023?

Le ministre de l’Energie, Walid Fayyad, a expliqué que « l’accumulation de politiques nous a amenés là où nous en sommes dans le dossier des carburants et le soutien aurait dû être concentré sur ceux qui en ont besoin ».

Fayyad a déclaré dans une interview télévisée « le prix du carburant restera lié au taux de change du dollar et aux prix mondiaux du pétrole, et il n’y a pas de retour en arrière, et cela fait partie de la réforme ».

Concernant le plan d’électricité, il a vu qu’il « affectera positivement les Libanais, et la première étape est pratique et technique loin des conflits politiques », notant que « nous prenons des mesures pratiques pour mettre en œuvre la première partie du plan d’électricité, qui est le plus important car il fournit de plus en plus d’heures d’alimentation. »

Il a ajouté: « Le titre de la première phase du plan d’électricité est d' »augmenter à 8 et 10 heures en cherchant du gaz d’Egypte et de l’électricité de Jordanie aux meilleurs prix, et le gaz est moins cher que le diesel ».

Fayyad a annoncé que « nous atteindrons 17 heures d’électricité d’ici 2023 ».

Il a poursuivi: « Nous avons reçu la dernière copie des contrats concernant le gaz égyptien, que nous allons signer, et les Egyptiens ont parlé de leur volonté de nous donner du gaz dès le printemps 2022, et cette affaire est liée au financement de la Banque mondiale et l’obtention des approbations nécessaires concernant la loi de Cezar. »

Il a souligné que « nous travaillons pour faire fonctionner les usines de Deir Ammar et d’Al-Zahrani au gaz au lieu via le gazoduc arabe. »

Concernant l’augmentation des tarifs, Fayyad a révélé que « la maison libanaise, qui payait auparavant un ou deux millions de livres pour les générateurs, paiera 500 000 livres en utilisant l’électricité du Liban ».