SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 February 2023, Tuesday |

Hassan Diab : La coopération entre l’administration, la justice et la sécurité est nécessaire et requise

Le Premier ministre par intérim, Hassan Diab, a présidé cet après-midi au Grand Sérail, une réunion qui parle et repond sur « la question de la lutte contre les monopoles », « la thésaurisation et la contrebande ».

Au début de la réunion, il a dit que : « Le pays traverse la phase la plus difficile et grave qui ne peut pas etre reglé avec un gouvernement intérimaire, « Les gouvernements vont et viennent », mais l’État est toujours présente, et cela signifie que l’État a la responsabilité de protéger les gens, non seulement pour la sécurité, mais aussi socialement et économiquement.

Il a ajouté : « Ce qui se passe aujourd’hui contribue à la dissolution de l’État et à la fin de son existence, et par conséquent le pays entre dans le chaos. Ce que nous voyons dans les rues est effrayant et fournit des exemples de l’absence de l’État. Les gens comblent le vide, et cela est effrayant et ses conséquences sont catastrophiques, car cela ouvre la voie à l’idée d’auto-sécurité et signifie ainsi un chaos organisé et une fragmentation du pays. Et quand je parle d’auto-sécurité, je ne parle pas seulement de l’aspect sécuritaire, mais aussi de la sécurité sociale et des moyens de subsistance. Par conséquent, la responsabilité signifie tout le monde : les responsables de l’administration, de la justice et de la sécurité. Mais cette responsabilité incombe d’abord à l’incapacité de former un gouvernement pendant plus de 10 mois.

Il a poursuivi : « En tout cas, à la lumière du siège du pays et de la décision extérieure de ne pas aider le Liban, et bloquant la voie à tout pays essayant d’aider le Liban, les solutions à la crise du pays deviennent très difficiles, surtout en l’absence d’un gouvernement existant qui a des pouvoirs. Par conséquent, nous sommes soucieux aujourd’hui d’atténuer l’impact de la crise sur les populations et de ne pas les laisser avec ses répercussions, et de ne pas permettre un vide qui aura de très mauvaises conséquences pour le pays.

Et il a ajouté : « Ce qui est requis aujourd’hui, c’est la coopération entre l’administration, la justice et la sécurité pour faire face à la cupidité de certains commerçants qui pratiquent les méthodes les plus horribles pour réaliser d’enormes profits. Je ne sais pas, franchement, si certaines de ces pratiques qui ont lieu, dans plus d’un endroit, sont liées à un agenda politique dans le contexte des pressions qui s’exercent dans le pays ou de l’intérieur du pays. Dans tous les cas, un état doit etre requis, pour rechercher des médicaments, des préparations pour nourrissons, de l’essence et du gazole, et prendre les sanctions les plus sévères contre tous les monopoleurs et contrebandiers. Ce système infernal d’opportunistes qui exploitent les gens et l’État pour des profits fantastiques doit être brisé. Il s’agit d’un vol qualifié de l’argent de l’État et du peuple, et ils doivent être tiendre la responsabilités sur cette base. Toutes les agences administratives, sécuritaires et judiciaires doivent être pleinement mobilisées pour mettre fin à ce monopole insensé. »

Il a conclu : « En l’absence d’un gouvernement, et en présence d’un back-management complet de l’étranger pour aider le Liban, cela implique pour vous des responsabilités supplémentaires, que je sais que vous êtes capables d’assumer. Fondamentalement, vous faites de nombreux sacrifices et supportez beaucoup, alors que les gens attendent que vous les aidiez et que vous vous teniez à leurs côtés contre les contrebandiers et les monopoleurs. De meme, les agences de l’État doivent être présentes pour faire leur part, et le repos est interdit. »