SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

25 millions de doses du vaccin Sputnik seront fabriquées au Liban

Le ministre de la Santé du gouvernement intérimaire, Hamad Hassan, a indiqué que « dans la stratégie et la politique approuvées par le ministère de la Santé, il s’agit d’augmenter les sources de vaccins efficaces pour affronter Corona, et l’un des vaccins importants est « Sputnik ». C’était l’une des premières options qui ont été enregistrées pour le secteur privé, en coopération entre le secteur privé, certaines entreprises et le fonds d’investissement via « Euro Gulf » aux Émirats arabes unis. »

Lors d’une interview télévisée, Hassan a expliqué que sa visite en Russie comprend des visites sur le terrain dans des usines de médicaments à la lumière de l’aggravation de la crise de médicamentset avec la possibilité de conclure des accords bilatéraux pour investir dans le secteur pharmaceutique.Ce sera un point d’entrée et un facteur de confiance qui stimule les investissements dans ce domaine entre les deux pays.

Il a souligné qu’ « il y avait eu une demande exceptionnelle pour obtenir le vaccin « Sputnik V » ou pour le fabriquer au Liban, car il a été salué par le public libanais.Ce vaccin etait une priorité pour beaucoup d’entre eux, en termes de sécurité et d’efficacité. »

Il a déclaré que « les pourparlers ont commencé il y a plus de 6 mois.Au début, nous avons essayé d’avoir un accord bilatéral pour acheter le vaccin directement via le Fonds d’investissement russe mais en raison du besoin local d’un vaccin en Russie ou dans le monde, nous avons conclu que l’étape de fabrication de vaccins au Liban est une garantie de répondre aux besoins du marché et d’introduire le vaccin « Sputnik » par le biais des institutions étatiques, et pas seulement du secteur privé. »

Il a expliqué que « Dans les termes de l’accord, nous avons préservé le droit du Liban de fournir au marché 10% de la production qui sera obtenue sur ses terres ».

Hassan a également indiqué que « la production comprend, selon l’accord initial, qu’à partir d’ici jusqu’à la fin de l’année, environ 25 millions de doses seront fabriquées au Liban, en plus des vaccins disponibles d’autres sources.Cela garantit la protection souhaitée contre l’épidémie. » Il a souligné que le vaccin « Sputnik Lite » a été ajouté à l’accord, donc environ un million de vaccins « Sputnik Lite » seront fabriqués chaque mois, à partir de septembre prochain. »

Il a expliqué que « l’accord comprend « Sputnik Lite » et « Sputnik V », qui ne sont pas seulement destinés au marché libanais, mais seront exportés vers le monde arabe et les pays africains selon l’activité de l’agent autorisé dans « Euro Gulf » aux Emirats ou via l’usine libanaise. »

En parallèle, Hassan a confirmé qu’il avait accordé à la société « Arwan », il y a environ un mois, l’autorisation d’importer des matières premières pour des « recettes d’essai » qui seront envoyés à Moscou pour s’assurer de leur efficacité, de leur qualité et de leur conformité aux spécifications.Et tous les équipements de laboratoire et les détails demandés par la partie russe ont été mis en œuvre par l’investisseur libanais.Ainsi, toutes les conditions sont prêtes pour lancer les travaux, et nous commencerons à les mettre en œuvre deux semaines après la date qui sera annoncée par la partie russe. »

Il a souligné qu’ « en tant que ministre de la Santé, il a garanti l’achat de la part par l’intermédiaire du gouvernement, au prix officiel fixé par le fonds d’investissement, qui est d’environ 20 $ pour deux doses.À une époque où il n’y a pas de plafond pour les investissements dans le secteur privé, nous pouvons déterminer, selon la loi libanaise, le pourcentage de profit admissible. »Il a rassuré les citoyens que « ce qui sera vendu sur le marché sera tarifé par l’Etat car la source est connue ».

Il a souligné qu' »il existe une recommandation concernant le soutien au Liban et la conclusion d’accords avec des facilitations spécifiques.Il y a une décision présidentielle républicaine de faire don au Liban du vaccin « Sputnik », notant que « lorsqu’une main est tendue pour aider, nous avons tout le courage et la liberté de décider d’aller là où nous trouvons une solution à nos problèmes, en particulier avec un pays ami comme la Russie ».

En outre, il a déclaré que « les lois empêchent aujourd’hui les agences exclusives, et donc toute entreprise peut conclure un accord pour expédier un médicament manquant au marché local.Au vu de la situation dans laquelle nous nous trouvons, il fallait trouver une solution, et c’est une décision ministérielle souveraine par excellence pour protéger la société libanaise de la pénurie de médicaments. »

Et il a ajouté: « Cette décision nous l’avons prise il y a deux semaines, et notre voyage en Turquie, et aujourd’hui en Russie, s’inscrit dans ce contexte, sachant qu’il y a maintenant plus de 10 entreprises qui attendent que je vienne au Liban pour commencer à étudier les dossiers soumis par l’intermédiaire du comité technique spécialisé du ministère,parce que nous enregistrons conformément aux réglementations et lois libanaises. »