SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

8,7 millions de dollars du Canada pour l’aide alimentaire aux Libanais

Dans un communiqué, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies a annoncé qu’il avait « reçu une contribution de 10,5 millions de dollars canadiens (8,7 millions de dollars) du gouvernement du Canada pour étendre son aide alimentaire aux Libanais les plus vulnérables et les plus démunis par le biais d’un important système national de soutien social ».

Il a souligné qu' »il vise à élargir la portée de son aide pour atteindre 350 000 personnes par mois par le biais du Programme national de soutien aux familles les plus pauvres du Liban (NPTP) du ministère des Affaires sociales », notant que « les familles libanaises ont du mal à couvrir leurs dépenses, dans un contexte de déclin économique continu dû à l’effondrement de la monnaie et à une hausse significative de l’inflation ».

Il a souligné que « la contribution canadienne permettra également au Programme alimentaire mondial de fournir une assistance technique au ministère des Affaires sociales en mettant l’accent sur l’intégration des questions de genre dans les opérations du Programme national de ciblage de la pauvreté au Liban. Il s’agit notamment de mener des recherches sur les besoins et les préoccupations des femmes, et d’organiser des formations pour les travailleurs sociaux afin de mieux traiter les questions liées aux femmes. »

« La situation économique au Liban a poussé la population au bord de l’abîme », a déclaré Abdullah Al-Wardat, représentant du PAM et directeur national au Liban. « Pour la plupart des familles libanaises, chaque jour marque le début d’une nouvelle lutte. Nous tenons à exprimer notre profonde gratitude au Canada, au gouvernement et au peuple, pour leur soutien qui nous aidera à mettre de la nourriture sur la table des plus vulnérables, des plus nécessiteux et des plus désespérés. »

« Le Canada s’est engagé à soutenir le peuple libanais et à veiller à ce qu’une aide urgente soit fournie pour permettre aux groupes les plus vulnérables et les plus nécessiteux d’avoir accès à la nourriture et de maintenir leurs moyens de subsistance face aux crises actuelles », a déclaré l’ambassadrice canadienne Chantal Chastenay.