SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Abou Al-Lama: la décision du Conseil constitutionnel laisse planer l’espoir

A l’occasion du 166e anniversaire des massacres de Sevo, et dans le cadre de visites de références spirituelles, une délégation du bloc « République forte » a rendu visite à une délégation du chef du Parti des forces libanaises Samir Geagea, patriarche du catholique syriaque Antioch Mar Ignatius Yusuf III Yunnan au siège du Patriarcat.

La délégation comprenait les représentants Eddie Abi Al-Lama et Hiba Qaisha, chef du service des relations extérieures des « forces », l’ancien ministre Richard Qayumjian, le chef du Bureau de la communication avec les références spirituelles Antoine Murad et le représentant du Bureau des communautés syriaque et levantine Elie Charbshi.

« Les questions qui préoccupent le citoyen libanais, en particulier la nécessité urgente d’obtenir des sorties des catastrophes qui ont frappé le pays, ont été abordées, en particulier depuis les effondrements majeurs survenus au cours de la période passée, conduisant ainsi à l’effondrement de la confiance des citoyens dans l’État en général et la plupart de la classe politique au pouvoir », a-t-il dit.

« Ils ont écouté l’opinion du patriarche Yunnan sur ces questions, ses préoccupations et sa vision pour sortir des crises à portée de main », a-t-il dit.
« La décision du Conseil constitutionnel de suspendre la loi accordant à la Société libanaise d’électricité une avance de trésorerie donne une lueur d’espoir et une lueur d’espoir dans l’obscurité et l’obscurité du tunnel dans lequel nous vivons », a-t-il dit, ajoutant que « cette décision est une victoire grave pour la Constitution ainsi que pour le bloc de la « République forte » qui a soumis cette révision, et a prouvé qu’elle joue pleinement son rôle législatif et juridique au Parlement et devant le Conseil constitutionnel.

« Comme nous l’avons assuré au Patriarche, il n’y a pas moyen de sortir des crises majeures dans laquelle nous vivons, si ce n’est d’aller aux élections législatives anticipées. Personne ne pense qu’il y a d’autres sorties qui sauvent le Liban et ramènent le pays sur la bonne voie. Le gouvernement intérimaire actuel n’est pas présent et efficace. « Aucun autre gouvernement qui pourrait être formé selon la même vieille approche ne pourra sauver le pays, pas plus que cette équipe dirigeante sur laquelle nous pouvons compter, car grâce à ses politiques intérieures et étrangères, elle nous a amenés et amené le pays là où il est. »

« J’ai entendu si j’appelle vivant, mais il n’y a pas de vie pour ceux qui appellent », a-t-il dit, concluant en appelant sincèrement les dirigeants politiques libanais à « travailler ensemble pour organiser des élections législatives anticipées parce qu’ils n’ont que le seul salut pour le Liban ».

    la source :
  • MTV Lebanon