SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 21 October 2021, Thursday |

Abou Faour : Il est nécessaire de reconsidérer la base de la tarification des médicaments afin de réduire le taux de profit

Le député Wael Abu Faour, membre du bloc du Rassemblement démocratique, a déclaré dans un communiqué : « Les sociétés d’importation de médicaments monopolisent le secteur et récoltent des bénéfices depuis l’indépendance jusqu’à aujourd’hui. »

Il a ajouté : « En chiffres uniquement, au cours des dix dernières années, c’est-à-dire depuis 2012 jusqu’à aujourd’hui, la valeur de la facture d’importation de médicaments s’est élevée à dix milliards sept cent quatre-vingt-dix millions de dollars. »

Il a expliqué que la plus grande réduction du pourcentage de bénéfices a eu lieu pendant notre mandat de « Parti socialiste progressiste » au ministère de la Santé. Si nous calculons le taux de profit approximatif de 6% sur les importations, cela signifie que les compagnies pharmaceutiques ont obtenu 650 millions de dollars de profits déclarés seulement en dix ans. »

Il a souligné que « la plupart de ces entreprises ne veulent pas contribuer avec l’État et le citoyen libanais aujourd’hui, mais veulent plutôt continuer dans la même logique de cupidité et de profit commercial, et la victime est le citoyen. »

Abu Faour a ajouté : « Il est clair que nous vivons toujours dans la République des marchands, qui a dirigé et gouverné le Liban depuis l’indépendance. »

« Ce qu’il faut, c’est reconsidérer les principes de tarification des médicaments dans le sens d’une nouvelle réduction des profits des entreprises et d’un soutien à la marque la moins chère de chaque type de médicament, tout en respectant les conditions scientifiques et qualitatives, et la meilleure solution reste que l’État importe directement les médicaments s’il est capable de contourner les monopoles et les relations commerciales entre les importateurs et les fabricants qui ne sont pas moins cupides. »