SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 January 2022, Thursday |

Abu Sharaf: La situation sanitaire a besoin d’être soutenue dans la prison de Roumieh

Le chef du Syndicat des médecins de Beyrouth, Sharaf Abu Sharaf, a confirmé que les mesures sanitaires et préventives prises à la prison de Roumieh ont considérablement réduit le nombre d’infections aux maladies infectieuses, notamment le déclenchement de l’épidémie de Corona.

Les fournitures médicales et préventives sont désormais sécurisées.

Abu Sharaf a indiqué dans un communiqué que « le Syndicat s’est efforcé d’obtenir 4 médecins spécialistes supplémentaires dans la prison, travaillant quatre heures par jour, afin d’élever le degré de compétence médicale et d’assurer des mesures préventives.

Cela a été fait en coordination avec les sociétés scientifiques spécialisées, le chef du service médical de la prison de Roumieh, le brigadier Ibrahim Hanna, l’Organisation mondiale de la santé et la Croix-Rouge internationale.

Il a révélé qu' »il y a actuellement cinq cas de coronavirus, dont la santé est bonne, et ils sont sous observation en quarantaine.

Le nombre de détenus ayant reçu le vaccin Pfizer, en coordination avec le ministère de la Santé, est d’environ 50%, sachant que ce pourcentage dépassait les 80% dans les petites prisons.  »

Abu Sharaf a ajouté: « Quant aux près de 100 prisonniers atteints de la gale, ils ont été soignés avec succès, et environ 10 d’entre eux sont restés sous traitement.  »

Il a souligné que « l’eau potable est obtenue en la raffinant avec des équipements spéciaux fournis par la Croix-Rouge internationale, mais le problème réside dans le besoin des patients en vêtements, couvertures, literie et outils de nettoyage ».

Il a appelé « les sociétés civiles, qui jusque-là montraient tout leur soutien et apportaient de l’aide, à contribuer une nouvelle fois à sécuriser ces besoins et à pouvoir maîtriser une fois pour toutes cette maladie ».