SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Ajaka met en garde via « Sawt Beirut International » des répercussions de la crise du Liban avec le Golfe

Janane Shoueib

Le peuple libanais est peut-être le seul et principal témoin de la profondeur des relations libano-saoudiennes, depuis la déclaration de l’Etat du Grand Liban à ce jour.

Le soutien saoudien s’étend au peuple libanais, mais aujourd’hui, dans le contexte des déclarations du ministre libanais de l’Information, George Kordahi, à propos de la guerre au Yémen, l’Arabie saoudite a décidé de retirer son ambassadeur de Beyrouth, d’expulser l’ambassadeur du Liban, et arrêter toutes les importations libanaises vers elle, ce qui constitue une véritable crise dont les répercussions ne sont pas connues du pays et de la population.

Et en contact avec l’expert économique, le professeur Jassem Ajaka, il a confirmé à « Sawt Beirut International » cette démarche et l’étendue de son danger si elle n’est pas résolue prochainement, notamment sur le plan économique.

Ajaka a expliqué que les répercussions seront à plusieurs niveaux, notamment la question des exportations, qui étaient évaluées en 2020 à 220 millions de dollars, et a déclaré: « Ce montant est définitivement perdu ».

Ajaka a mis en garde contre le fait de suivre la décision saoudienne avec des décisions similaires des pays du Golfe, ce qui constituerait une crise très profonde.

Ajaka a conclu en appelant l’Etat libanais à accélérer une solution à cette crise car elle est très dangereuse pour le Liban.