SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Al-Abiad: La crise de médicaments et de l’hospitalisation sont une priorité dans la stratégie du ministère

Le ministre de la Santé publique, Firas Abyad, a présenté la « vision future du plan de vaccination au Liban » lors d’une conférence de presse tenue au ministère de la Santé publique.

Ce fut l’occasion pour le ministre blanc de présenter les grands axes du plan qu’il poursuit au sein du ministère de la Santé publique dans la prochaine étape.

« La crise médicale est une priorité », a expliqué Abyad.

Il poursuit: « Le travail se poursuit sur la question de l’hospitalisation et la recherche de solutions pour sécuriser l’admission des patients dans les hôpitaux, sans leur poser la condition de sécuriser des sommes importantes.  »

Il a souligné que « le plan de vaccination dans la prochaine étape est basé sur l’intensification du processus de vaccination et l’augmentation de la proportion de vaccinés, d’autant plus que le début de la saison d’automne et le retour à l’école peuvent provoquer une nouvelle vague de l’épidémie ».

Le ministre de la Santé a mentionné : « L’accord récemment conclu avec la France pour faire don de cinq cent mille nouvelles doses du vaccin Pfizer au Liban.

En plus d’un accord avec la Banque mondiale pour acheter un million de nouvelles doses de ce vaccin.  »

En réponse à une question sur le moment de donner la troisième dose, Al-Abiad a expliqué que « la situation du pays sera prise en compte et que certains groupes n’ont pas encore reçu le vaccin ».

Al Bizri

Ensuite, le Dr El-Bizri a présenté ce qui a été réalisé jusqu’à présent dans le plan de vaccination, notant : « Nous aborderons la distribution d’environ trois millions de doses de vaccin.  »

Il a souligné que « la présence de mutants pourrait nécessiter la nécessité d’une troisième dose à l’avenir.

Il sera étudié comment le donner selon des priorités spécifiques, et avec la même transparence dans laquelle les doses précédentes ont été données.  »

Il a révélé que « quatre-vingt-dix-neuf pour cent des personnes décédées à cause de la couronne n’étaient pas vaccinées, ainsi que quatre-vingts pour cent des nouveaux cas infectés, ce qui indique de manière décisive que le vaccin protège contre une maladie grave ».

Il a conclu en encourageant « à inscrire tous ceux qui ne se sont pas encore inscrits sur la plateforme des vaccins ».

Il a souligné: « Nous travaillons au développement et à la purification de cette plate-forme. »