SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Al-Abyad : Les visites sur le terrain ont montré la nécessité de tirer la sonnette d’alarme

Le ministre de la Santé publique du gouvernement intérimaire, Firas Al-Abyad, a annoncé, lors d’une longue réunion au ministère, la plate-forme unifiée qui sera adoptée au niveau national pour rassembler les efforts des centres de soins de santé primaires, des ONG et des organisations internationales. lutte contre l’épidémie de choléra, ainsi que l’information globale sur l’épidémie, en coordination avec la Chambre de Gestion des Catastrophes de l’Hôtel du Gouvernement et la Croix-Rouge.

Al-Abyadh a souligné, en présence de représentants de centres de soins, d’associations et d’organisations, « la nécessité de désigner un représentant pour chacun d’eux pour faire le lien avec le ministère de la Santé publique de manière à éviter les doubles emplois dans le travail étant mis en œuvre, les tâches sont réparties dans toutes les régions pour assurer un soutien sanitaire à tous ceux qui en ont besoin. Cela limite les effets négatifs des ressources limitées dont souffre le Liban.  »

Il a souligné que « les tournées de terrain qu’il a entreprises ces derniers jours pour suivre la réalité de la propagation du choléra au Liban ont montré la nécessité de tirer la sonnette d’alarme en raison de la vétusté des infrastructures, qui constitue un obstacle majeur au défi de contenir la maladie.  »

Il a expliqué que « par rapport à d’autres pays qui connaissent une épidémie de choléra, il s’avère que le froid est à son tour un facteur supplémentaire contribuant à la propagation de l’épidémie ».

Il a souligné que « la prochaine étape nécessite une action conjointe basée sur des efforts de coordination et d’unification ».

Il a déclaré: « Une bonne gestion pour faire face à l’épidémie nécessite une transmission rapide, fluide et précise des informations pour obtenir la réponse requise et organisée au bon moment et au bon moment, et c’est ce que vise la plate-forme à laquelle nous avons affaire ».

« Il est important que nous ramions tous dans la même direction pour que nous puissions mettre le bateau en sécurité », a-t-il ajouté.

Il a souligné « la nécessité de stimuler la prévention, afin que l’accent soit mis sur le fait que l’épidémie n’est pas seulement transmise par infection d’une personne à une autre, mais se transmet de multiples manières, notamment par l’eau et les aliments contaminés par le virus ».

Soulignant le rôle des autorités locales dans l’accompagnement des efforts sanitaires, il a souligné que « la lutte contre l’épidémie de choléra constitue également une opportunité pour le programme de soins de santé primaires d’avoir ses centres comme première ligne de défense, à l’instar du rôle joué par le gouvernement hôpitaux lors de la réponse à l’épidémie de Corona. »

La plateforme susmentionnée devrait comprendre une première partie qui présente un résumé des informations émises par le ministère de la Santé publique, en plus d’une carte claire de la répartition des cas dans les régions libanaises, et une deuxième partie relative aux efforts en cours fait pour affronter l’épidémie et suivre le rythme des cas infectés sous une forme qui détermine qui fait le travail et ce que sont ces travaux.

Cette plateforme est issue des deux expériences d’union des efforts lors de la lutte contre l’épidémie de Corona, et après le bombardement du port de Beyrouth.