SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Al-Abyad : Notre première préoccupation est de servir le peuple libanais

Aujourd’hui, au ministère de la Santé publique, une passation de pouvoirs a eu lieu entre l’ancien ministre, le Dr Hamad Hassan, et l’actuel ministre, le Dr Firas Al-Abyad, en présence de fonctionnaires, de chefs de départements et de services, et d’employés du ministère. Cette rencontre a été précédée d’une réunion entre Hassan et Al-Abyad dans le bureau du ministre de la Santé publique.

Le ministre, le Dr Hassan, a souligné dans un discours que « la réunion n’était pas la première du genre, car la responsabilité au cours de la période écoulée était une responsabilité participative pour faire face à l’épidémie de Corona et aux défis hospitaliers et sanitaires. »

Hassan a résumé les réalisations les plus marquantes au cours de son mandat au ministère de la santé publique, soulignant que « le ministère a été en mesure de présenter un modèle basé sur la confiance du citoyen dans ce que l’État peut fournir lorsque le travail est déterminé, systématique et transparent au niveau national. »

Il a poursuivi : « La lutte contre la pandémie a occupé le premier titre. Le ministère et les hôpitaux, notamment les hôpitaux publics, en particulier l’hôpital Hariri, géré par le ministre Dr Al-Abyad, ont reçu des éloges internationaux et locaux. Nous avons pu faire face à la pandémie et exceller avec les capacités disponibles, même si notre capacité d’absorption était inférieure à celle de nombreux pays. »

Hassan a souligné que « nous avons établi, en deuxième lieu, une plate-forme vaccinale civilisée avec distinction, exemplaire et efficace », et a dit : « L’indice épidémiologique actuel, qui enregistre environ sept cents infections quotidiennes, est un bon indicateur, mais il ne faut pas se fier à ce chiffre et il faut se conformer aux mesures de prévention. »

Il a exprimé sa satisfaction quant au pourcentage atteint de la vaccination communautaire, qui s’élève à environ soixante-dix pour cent, expliquant que « la récente étude élaborée par le ministère de la Santé publique a montré que quarante-huit pour cent de la communauté libanaise a des médicaments immunosuppresseurs, et le taux de vaccination a dépassé environ trente-cinq pour cent à ce jour ».

Le ministre Hassan a également souligné « l’adoption d’un plan de développement hospitalier basé sur une décentralisation équitable, sur la base du prêt de la Banque mondiale et du prêt de la Banque islamique », espérant « qu’il sera mis en œuvre au sein du ministère actuel. » Il a mentionné la conclusion de contrats relatifs à l’autorisation de l’hôpital émirati spécialisé dans la lutte contre la Corona, avec un don des EAU, et de trois hôpitaux à Akrom, Harbata et Deir al-Qamar, avec un prêt du Koweït.

Le Dr Hassan a abordé le dossier des fournitures de médicaments et d’implants médicaux, soulignant qu’il avait pris une décision historique, audacieuse et juste pour déterminer les plafonds de bénéfices.

Sur la question des médicaments, il a souligné : « La décision de lever la subvention soudaine était injuste pour le citoyen, mais il a annoncé que la distribution des médicaments non subventionnés aux pharmacies a commencé lundi dernier, et la distribution des médicaments subventionnés et stockés qui ont été découverts lors de descentes sur le terrain a continué. »

Il a déclaré : « Cinquante pour cent des médicaments pour les maladies incurables et chroniques ont atteint les entrepôts, à condition que la solution pour la partie restante sera achevée dans une semaine ou dix jours. »

Hassan a déclaré : « Le ministère a dû atteindre les lignes rouges avec un certain nombre de sociétés, tandis que d’autres ont interagi avec le ministère avec gratitude. » Il a souligné : « La carte de médicaments est une réalisation historique pour le ministère de la santé publique, qui espère aller de l’avant dans sa réalisation. »

Il a également souligné l’importance du laboratoire central, que le ministère a commencé à mettre en place, et qui est devenu sous la garde du ministre Al Abyad, soulignant qu’il est devenu un « besoin national urgent à la lumière de la décision d’importation de médicaments d’urgence. »

Al- Abyad

Puis le ministre de la Santé publique, le Dr Firas Al-Abyad, a déclaré : « La santé est l’une des plus importantes priorités nationales, mais le secteur de la santé souffre aujourd’hui de multiples problèmes, du manque de médicaments et de fournitures médicales, à la migration du personnel médical et infirmier, et l’apparition de l’épidémie de Corona à la lumière d’une crise économique et de vie critique ».

Il a souligné que « la première préoccupation du ministère de la Santé sera pour le citoyen d’obtenir les services de soins de santé requis, avec ce que cela exige de développer la performance des hôpitaux publics et des centres de soins de santé primaires, de soutenir les ressources humaines de la santé et de renforcer leurs capacités, et de travailler à orienter les systèmes de santé vers les soins de santé préventifs et primaires, et de veiller à réduire les inégalités en matière de santé et à atteindre la couverture sanitaire universelle ».

Et il a adressé un message aux travailleurs du secteur de la santé, que ce soit au ministère de la santé, ou dans les hôpitaux et les centres de santé, leur promettant de faire « tous les efforts pour soutenir leur fermeté envers leur patrie et leurs institutions. » Il s’est également adressé aux partenaires du secteur de la santé, qu’il s’agisse des importateurs de médicaments et de fournitures médicales, des hôpitaux privés, des garants et autres, les appelant à « coopérer avec les efforts du ministère, afin de garantir la poursuite de la fourniture des services de santé aux citoyens à un coût acceptable, tout en veillant à ce que les solutions proposées ne se fassent pas au détriment de leur continuité. »

Il s’est également adressé aux partenaires internationaux des organisations et des partis solidaires, qui ont soutenu le Liban, leur demandant plus de soutien en ces temps difficiles, leur promettant que « le ministère traitera toute aide avec la transparence nécessaire et à bon usage. »

Il a conclu en s’adressant au peuple libanais, lui promettant que la première préoccupation du ministère est son service et son intérêt, et qu’il ne ménagera aucun effort pour y parvenir. Il a remercié le ministre, le Dr. Hamad Hassan et son équipe, pour tous leurs efforts durant les crises sévères et successives, en particulier le soutien qu’ils ont apporté aux hôpitaux publics, notamment l’hôpital universitaire Rafic Hariri, et il a également fait l’éloge de ce que le ministre Hassan a montré de grande détermination et d’activité continue.