SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 February 2023, Tuesday |

Al-Ashkar: Le secteur du tourisme a subi un revers, en pleine saison d’été

Le président de la Fédération des syndicats du tourisme et le président du Syndicat des hôteliers, Pierre Al-Ashkar, ont exprimé son profond regret que le secteur du tourisme ait subi un revers au plus fort de la saison estivale, notant que « ce revers est causé par deux facteurs principaux :

Le premier: le Comité Corona a pris une mesure de mise en quarantaine de toute personne de nationalité irakienne qui entre au Liban pour une période de quatre jours.

Cela a conduit à une diminution significative du nombre de touristes irakiens, alors qu’ils constituaient la plus grande proportion de touristes venant au Liban.

La seconde: les troubles sécuritaires dont le Liban a été témoin, notamment à Khaldeh, ainsi que dans le sud, qui ont donné aux touristes l’impression de l’existence d’un état d’instabilité sécuritaire au Liban, et la peur de la guerre.

Cela a incité le touriste, qui se trouvait au Liban, à se précipiter dans son pays ou à se rendre dans une autre destination touristique, tandis que certains annulaient des réservations.

Al-Ashqar a minimisé les répercussions de la crise du carburant, en particulier du diesel, sur l’annulation des réservations d’hôtels, notant que « les clients n’en ressentaient pas les répercussions, mais les hôteliers ont été négativement affectés par cette crise en obtenant le diesel du marché noir, à des prix élevés.  »

Il a souligné: « La bataille principale aujourd’hui, pour les hôteliers, est de préserver l’existence de leurs institutions ».

Al-Ashqar a souligné que « les administrateurs du secteur ne resteront pas les bras croisés face aux graves défis auxquels ils sont confrontés ».

Il a souligné qu' »ils étudient la réalisation d’initiatives visant à maintenir la qualité des services du secteur hôtelier et la continuité de son travail au vu de la décadence manifeste et du déficit flagrant que connaît l’Etat ».

Il a révélé que « le personnel du secteur communique avec les parties prenantes afin de mettre en place un mécanisme pour importer les besoins du secteur en carburant et autres choses avec de l’argent frais ».