SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 16 October 2021, Saturday |

Al-Asmar : Assurer l’électricité à l’hôpital Rafic Hariri

Le chef de la Confédération générale des travailleurs du Liban, Bechara Al-Asmar, a salué dans un communiqué aujourd’hui, « le président du conseil d’administration de l’hôpital universitaire Rafic Hariri, Dr. Firas Al-Abyad, le comité fondateur des employés et du personnel de l’hôpital, et l’ensemble du personnel administratif et médical, pour les efforts considérables déployés afin d’assurer la continuité du travail dans l’hôpital, compte tenu des pannes continues et de l’incapacité des générateurs à faire fonctionner tous les départements de l’hôpital, la capacité des soins intensifs, des urgences et des opérations étant limitée, et par conséquent le personnel médical et administratif et les patients souffrent de conditions très difficiles dans le reste des départements, où il n’y a ni électricité ni climatisation. »

Il a appelé les personnes concernées à « se procurer de l’électricité par tous les moyens, sachant que le ministre de l’Énergie, Raymond Ghajar, et les responsables d’EDL n’ont ménagé aucun effort dans ce contexte. » Il ajoute : « Le maintien de la situation telle qu’elle est, coûte à l’administration de l’hôpital entre 500 et 600 millions de livres par mois pour le carburant, et c’est ce qu’elle ne peut supporter et qui conduira à la fermeture de cet important établissement médical. D’où la nécessité que tout le monde se dépêche de tendre une main secourable à l’hôpital, qui a beaucoup fait pour servir les pauvres, les travailleurs et les patients de la Corona, et qui a formé et constitue la première ligne de défense de grands groupes de personnes dans les conditions difficiles et catastrophiques dans lesquelles nous vivons. »

Et il a appelé à « un gouvernement de secours immédiatement parce que la situation est devenue incontrôlable et que le peuple est entré dans le tunnel de la faim et de la privation et de la perte de tous les services et des nécessités de la vie, ce qui annonce le mal de la sécurité, le chaos et le désordre. »