SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

Al-Asmar : former immédiatement un gouvernement de sauvetage

Dans un communiqué, le chef de la Confédération générale des travailleurs du Liban (CGTL), le Dr Bechara Al-Asmar, a salué « les mesures prises par l’armée libanaise avec le reste des services de sécurité et les raids sur les stations et les entrepôts, qui ont abouti à la découverte de grandes quantités de dérivés du pétrole. »

Il a espéré que « ces mesures permettront aux citoyens d’atteindre leurs besoins en carburant sans faire la queue dans des files d’attente humiliantes et dans les limites des prix officiels approuvés. »

Il a souligné que « ces mesures soulageront temporairement les moulins, les fours, les hôpitaux et les générateurs, et leur permettront de reprendre partiellement leur travail », appelant à « un dialogue sérieux sur les répercussions catastrophiques de la levée de la subvention de cette manière aléatoire, qui a conduit à ce qui s’est passé à Tripoli et à ce qui s’est passé au Akkar en termes de catastrophes humaines. Il convient de noter que ces mesures non planifiées, non coordonnées entre les autorités et non synchronisées avec les plans alternatifs, l’aide des organisations internationales, et l’obtention de cartes de financement, de restauration et d’hospitalisation, nous sommes arrivés à :

1- Un ralentissement du mouvement économique et une paralysie dans les secteurs de la santé, de l’alimentation, de l’éducation et des institutions, ainsi que dans les secteurs officiel et privé.

2- L’incapacité de la majorité du peuple libanais à supporter ce grand et horrible effondrement, qui a des conséquences désastreuses pour la classe ouvrière dans les secteurs public et privé.

Al-Asmar a exigé que « les raids incluent les entrepôts médicaux, pharmaceutiques et alimentaires afin de briser les monopoles et de poursuivre devant la justice compétente tous les responsables de la tragédie du peuple libanais afin qu’ils reçoivent leur juste punition. »

Il a conclu en appelant à « la formation d’un gouvernement de sauvetage immédiatement car c’est le premier pas sur la route du début des traitements. »