SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 23 October 2021, Saturday |

Al-Asmar met en garde contre la levée des subventions aux carburants

Le président de la Confédération générale des travailleurs libanais (CGTL), Bechara Al-Asmar, a déclaré aujourd’hui dans une déclaration, commentant ce qui circule au sujet de la levée des subventions aux carburants, que « la levée de la subvention entraînera un bidon (20 L) d’essence à 300 000 livres et un bidon (20 L) de diesel à 225 000 livres, et conduira à un ralentissement du mouvement économique, sinon à son arrêt, et à une hausse folle de tous les prix, du pain à la nourriture et des articles de consommation, à une hausse hystérique du prix des médicaments et à une augmentation de la facture de l’hôpital. »

Il a demandé : « Comment un employé de l’administration publique, du secteur privé, et des secteurs militaires pourra-t-il accéder à son travail ? Comment l’ouvrier, l’employé, le militaire, le retraité, l’entrepreneur et le travailleur journalier pourront-ils vivre avec de faibles revenus qui ne suffisent pas à payer 5 ampères d’un générateur électrique ? Vous, les officiels, vous dites que 75% de la population du Liban est destinée à périr et à mourir, et il n’y a aucune direction pour un quelconque traitement, ni la formation d’un gouvernement de sauvetage. Vous poussez les gens vers l’anarchie, le vol, les actes illégaux, la contrebande et le trafic de drogue. Vous légitimez l’immigration et videz le Liban de ses résidents. Vous éliminez l’espoir des jeunes universitaires et les obligez à émigrer. Vous instaurez le chaos et la destruction, après avoir confisqué l’argent des gens, gagné leur vie, les services se sont effondrés dans tous les secteurs et les institutions sont tombées. »

Il a dit : « Regardez votre peuple qui souffre, voulez-vous l’enterrer vivant sous la terre ? Malheur à vous pour ce que vos mains font. Prendre l’initiative de former un gouvernement de secours capable de s’adresser à l’Est et à l’Ouest. Capable d’élaborer un plan de secours pour une carte de financement, de restauration et de médicaments. Capable de restituer les fonds confisqués, pillés et passés en contrebande et de les rendre à leurs propriétaires. Capable de faire de la comptabilité et de la vérification judiciaire. Sinon, votre peuple n’aura pas pitié de vous avant l’heure de vérité, et l’histoire n’aura pas pitié de vous, et le révolte est proche et inévitable. »