SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 September 2021, Monday |

Al-Asmar : Pour calculer la rémunération sur la base du taux de change actuel

Une réunion conjointe a eu lieu entre le Président du Syndicat général des travailleurs, M. Bchara Al-Asmar, les Fédérations des intérêts indépendants et les institutions publiques et privées, en présence des conseils exécutifs et des membres des syndicats, « pour prendre la décision appropriée à la situation économique grave ».

Il a dit « Ces institutions souffrent à ce stade et se dirigent rapidement vers la dissolution sur la base des rapports des institutions internationales, et les cris lancés dans ce contexte confirment ces faits ».

Il a déclaré « Nous devons former un gouvernement de sauvetage immédiatement capable de commencer un minimum de traitements avant l’effondrement de ces institutions et avant l’effondrement du secteur public », soulignant la nécessité d’assurer « la permanence de ces institutions, qui souffrent de l’incapacité de sécuriser leurs approvisionnements, leur carburant et leur argent pour les travaux d’entretien, ainsi que de la main-d’œuvre, des employés, des procédures, des travailleurs et des travailleurs absents de la demande d’entrepreneurs, de journaliers et de travailleurs de la facture. Ils souffrent également de l’effondrement économique du taux de change de la monnaie nationale, ainsi que de leur incapacité à rejoindre leur emploi en raison du prix élevé du carburant et de son manque de disponibilité.

« Il doit y avoir un grand cri pour la réalité de ces institutions, qui se dirigent rapidement vers la dissolution. Cela se fait en formant immédiatement un gouvernement de sauvetage. « Nous demandons une augmentation du salaire minimum et la correction de l’écart salarial, et que la correction des salaires s’accompagne d’une correction des compléments salariaux, c’est-à-dire de l’allocation de transport, comme nous l’avons vu en premier lieu de l’initiative du ministre des Finances d’augmenter l’indemnité de transport à 24.000 lires et organisé un décret extraordinaire dans ce contexte signé par les présidents de la République et les ministres ».

« L’augmentation de l’allocation de transport et l’aide du mois, qui a également été approuvée pour le secteur public, incluent les institutions publiques et les intérêts indépendants ».
« Il a pris contact avec le Premier ministre et ces contacts ont conduit à une augmentation du décret sur la réalité des institutions gouvernementales, des municipalités, des hôpitaux et de la Caisse nationale de sécurité sociale pour inclure cette augmentation à un stade immédiat ».

« Il est difficile de retirer des banques les prestations mensuelles et les accessoires pour les employés des hôpitaux publics », a-t-il déclaré.

« Le problème de la collecte de soutien sans aucun plan alternatif ou carte de financement comme promis », il a déclaré, « fait face à une catastrophe dans les médicaments, le carburant et les supermarchés. Nous voyons des confiscations sur le territoire libanais, mais sans arrêter les monopolistes. Il a demandé que l’indemnisation soit recalculée sur la base du taux de change actuel « parce que la rémunération des travailleurs n’est devenue rien ».

« Nous n’avons pas reçu de garanties de tout ce que nous avons demandé, donc les intérêts indépendants vont déclarer une grève générale qui inclut tous les intérêts à partir d’aujourd’hui. » « Parce que nous ne sommes pas des passionnés autodestructeurs, nous disons que l’installation publique continue d’être exploitée dans le cadre des travaux d’urgence uniquement pour ne pas priver les gens des moyens de subsistance minimaux disponibles. »

« Les institutions publiques sont marginalisées au quotidien, que ce soit par les médias ou par les citoyens, mais la réalité de ces institutions est différente de ce que vous entendez, ces institutions ont été créées avec une indépendance financière et administrative, ce qui signifie que la politique ne s’immisce pas dans leurs affaires et ce qui s’est passé est l’ingérence de la politique sous prétexte d’activer les institutions, ce qui a conduit à ce que nous avons atteint », a déclaré Charbel Saleh, président de la Fédération des intérêts indépendants et des institutions publiques.

« La carte de financement ne fonctionne pas, et ce ne sont que des analgésiques. Mais nous ne resterons plus silencieux, et ce qui nous préoccupe, c’est notre indépendance et notre continuité d’action. Nous sommes des partenaires clés dans ces institutions et nous ne les laisserons pas s’effondrer et nous aurons des positions en temps voulu.

Décisions
Les décisions ci-après ont été prises à l’issue des deux réunions :

1- Former un gouvernement de sauvetage.
2- La continuité et la pérennité des entreprises qui souffrent de l’incapacité de fournir les fournitures nécessaires (diesel- pièces détachées – FRESH MONEY).
Continuité et capacité des employés, des salariés et des entrepreneurs dans les circonstances catastrophiques actuelles. (Manque d’essence et de diesel et coût de transport élevé le cas échéant – montée en flèche du prix du carburant).
La carte de financement doit inclure tous les employés d’institutions et d’intérêts indépendants qui ont été dépensés à l’âge légal.
5- Augmenter l’indemnité de transport (escalator). (Ou payer dix feuilles d’essence au prix du marché.)
6- Payer le mois assistant aux intérêts indépendants, aux institutions publiques, aux municipalités et aux hôpitaux publics et les exonérer des frais et taxes dus sur les salaires.
7- Augmenter le salaire minimum et l’échelle salariale ou accorder une avance sur le coût de la vie.
8- Suppression du plafond des retraits auprès des banques.
9- Le problème de la médecine et son indisponibilité et sa vente sur le marché noir.
10- Recalculer l’indemnité de départ en fonction de la réalité actuelle.

En conséquence, la Fédération des travailleurs indépendants et les institutions privées et publiques annoncent une réunion de grève et d’évaluation d’une semaine qui se tiendra lundi prochain, le 30 août 2021, dans toutes les institutions et tous les intérêts privés et publics indépendants et dans le fonctionnement de l’installation publique avec des limites d’urgence et des pannes qui demandent des travaux techniques institutionnels.