SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Al-Bizri explique à « Sawt Beirut International » les détails de la dose de rappel du vaccin Corona

Hanan Chouaib
A A A
Imprimer

La science et le coronavirus poursuivent leur course, apparemment dans une lutte effrénée contre le temps. Alors que les progrès scientifiques enregistrent plusieurs succès, le Covid-19 continue de résister. Après que les scientifiques aient trouvé des vaccins efficaces contre lui, certaines déclarations ont récemment fait état de changements dans les plans de vaccination.

Ainsi, lors d’un appel à « Sawt Beirut International » avec le Dr Abdul Rahman Al-Bizri, ce dernier a déclaré que « la vaccination avec la dose de rappel a commencé il y a plus de deux semaines, et selon le tableau des priorités, les citoyens âgés de 75 ans et plus, qui ont reçu la deuxième dose il y a six mois, et les travailleurs de la santé de première ligne qui ont reçu le vaccin il y a six mois. »

Al-Bizri a fait référence à la recommandation du Comité national des vaccins du ministère de la Santé d’assurer le processus de vaccination pour la troisième dose pour ceux qui le souhaitent. La plateforme a déjà commencé à envoyer des invitations à certains citoyens âgés, en plus de cela, elle va augmenter ses invitations, en particulier pour ceux qui souffrent d’une maladie d’immunodéficience, et ont la preuve que leur corps n’a pas répondu aux deux premières doses, en effectuant un test d’immunité un mois après avoir reçu la deuxième dose.

Et il a estimé que le pourcentage de personnes vaccinées était d’environ 35%, considérant qu’il s’agit d’un pourcentage légèrement faible, soulignant le grand nombre de zones qui ne sont pas bien impliquées dans le processus de vaccination, en plus des travailleurs étrangers, des réfugiés syriens et palestiniens, espérant que ce pourcentage augmentera grâce aux efforts déployés pour intensifier le processus de vaccination.

Aussi, il a souligné le faible nombre de décès dus au virus de la Corona, comme il l’a dit, « Le nombre de décès est en constante diminution, ce qui est considéré comme un indicateur positif sur lequel on peut s’appuyer, pour encourager la vaccination en premier et en dernier lieu, pour immuniser la vie et repousser le spectre de l’épidémie », et a souligné « la nécessité de compléter le processus de vaccination en raison de son importance dans la réduction de l’indice de Corona dans le pays et d’augmenter l’immunité de la société. »

Al-Bizri a souligné l’appel lancé à chaque citoyen libanais et résident dans ce pays pour qu’il prenne l’initiative de se faire vacciner dans son propre intérêt et dans celui de la communauté menacée par la pandémie, et a souhaité que l’État libanais travaille avec plus d’efforts en donnant suite au dossier Corona, d’autant plus que notre secteur de la santé est menacé et vulnérable à l’effondrement.