SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2021, Saturday |

Al-Brax parle d’une détente et le marché du carburant attend les crédits du «Banque Central »

Dans l’attente des solutions que le nouveau ministre de l’Energie proposera en coopération avec les parties concernées, pour la crise du carburant, devenue « chronique » et extrêmement ardue, l’empressement à acheter de l’essence et de l’essence reste le plus fort, que ce soit dans les gares ou sur le marché noir parallèlement à la contrebande quotidienne… Au milieu des rapports de presse selon lesquels « les départements du ministère de l’Énergie et de l’Eau ont accéléré la publication du calendrier d’installation des prix du carburant sur la base du prix du marché, mais il a été hérité après la décision du gouverneur de la Banque du Liban d’ouvrir les fonds pour les navires ancrés au large des côtes libanaises sur la base du prix de 8000 livres libanaises ».

George Al-Brax, membre du syndicat des propriétaires de stations-service, a prêché « un peu de détente » parce qu’«un navire chargé d’essence décharge sa cargaison depuis hier ». Il a déclaré « Il y a de futurs navires qui ne transportent pas tous de l’essence… ».

Il a ajouté « Les files d’attente devant les stations ne se termineront pas, et la scène restera jusqu’à la fin de ce mois, car les réservoirs de l’entreprise étaient vides ».

Il a dit: Ils devraient nous montrer le mécanisme qui sera suivi pour importer du carburant après la levée du soutien. Si le prix des hydrocarbures sera payé en dollars… Alors nous entrerons dans une nouvelle crise. »