SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 31 March 2023, Friday |

Al-Mawlawi à « Sawt Beirut International »: Il y a une détermination à tenir les élections municipales à temps

Le ministre de l’Intérieur et des Municipalités du gouvernement intérimaire, le juge Bassam Al-Mawlawi, a confirmé à « Sawt Beirut International » que le ministère de l’Intérieur fait tout ce qui est requis de lui pour organiser les élections à la date spécifiée, révélant la prêt à participer à cette compétition.

Soulignant que les préparatifs et préparatifs au sein du ministère de l’intérieur battent leur plein.

Il a souligné qu’il est en train de rendre une décision d’inviter les organes électoraux le premier avril prochain, car la question n’a pas besoin de publier de décret, notant que le ministère a annoncé depuis le début du mois dernier les listes électorales.

Le ministre de l’Intérieur a souligné que les élections municipales et électives doivent se tenir au cours du mois de mai, avant la fin du mandat de ses conseils à la fin du mois.

Il a révélé que la procédure s’étalerait sur quatre semaines, notamment le dimanche, considérant que rien n’oblige à ce qu’elle se déroule en une journée, étant donné que ce serait mieux et plus facile pour l’équipe du ministère, les forces de sécurité, les employés et les magistrats.

Al-Mawlawi a affirmé son insistance, comme le président Mikati, à tenir cette élection dans les délais, même si la vacance présidentielle s’est poursuivie jusqu’à ce stade.

Et il a estimé qu’il y a une nécessité absolue de tenir ces élections, surtout après que le nombre de conseils municipaux dissous a atteint 104 sur mille quarante-quatre conseils municipaux élus dans diverses terres libanaises, soit environ 10% du nombre de municipalités.

De son côté, des sources constitutionnelles indiquent à « Sawt Beirut International » que si les élections municipales n’ont pas lieu à temps, il n’y a pas d’issue légale sauf une deuxième prolongation, et que tous les conseils municipaux et électifs sur toutes les terres libanaises deviennent dissous par défaut, comme s’ils n’étaient ni légitimes ni représentatifs.Le commissaire de district et les gouverneurs relèvent des conseils municipaux.

Soit le ministre de l’Intérieur prend une décision de maintien de ces conseils, à condition que leur mission se limite à la conduite des affaires au sens étroit jusqu’à la tenue des élections.

Cependant, des doutes subsistent dans les jours intermédiaires, qui détermineront le déroulement de ces élections, car celui qui le fait une fois peut le répéter plusieurs fois, surtout si le vide présidentiel se poursuit jusqu’en mai prochain et que la succession de crises et d’effondrements financiers et économiques se poursuit, ce qui peut conduire à des évolutions sécuritaires pouvant nécessiter à nouveau ce report.

En conclusion, le droit aux élections municipales et électives reste un poste démocratique de base qui est censé être une opportunité parce qu’il contribue à manifester la colère de l’opinion publique contre le système politique en place par la reddition de comptes, étant donné qu’il s’agit d’élections directes par le peuple, donc le le citoyen doit choisir le meilleur pour ce qui est dans l’intérêt de sa région et de son pays en général.