SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Al-Mawlawi de Dar Al-Fatwa : La sécurité est sous contrôle malgré les circonstances au Liban

A Dar Al-Fatwa, le Grand Mufti de la République libanaise, Cheikh Abdul Latif Derian, a discuté avec le ministre de l’Intérieur par intérim Bassam Mawlawi de toutes les affaires nationales que traverse le pays.

Après la réunion, Mawlawi a vu que les conditions dans le pays sont sans aucun doute difficiles, et les positions de Son Eminence, non seulement pour les députés sunnites, mais pour tous les Libanais, confirment que nous sommes sous les évêques nationaux, le plafond du Taif Accord, et le plafond d’une vie unique pour les Libanais à l’intérieur de ce pays.

Le ministre de l’Intérieur a souligné qu’à travers ce gouvernement nous oeuvrons pour permettre aux Libanais de sortir de ce tunnel obscur, soulignant que le système politique doit rester stable, nous ne devons pas avancer par étapes incalculables.

L’accord de Taëf est la constitution qui a coûté cher aux Libanais. L’accord de Taëf a deux titres, l’arabité du Liban sur laquelle nous nous sommes mis d’accord, et la finalité de l’entité, l’arabité du Liban, qui doit être toutes nos actions et positions au sein de il ne faut pas jouer avec le cadre de ce plafond global et la finalité de l’entité, et le Liban et son sort.

Il a souligné que l’élection d’un président de la république doit avoir lieu au moment constitutionnel, et que cette question est à l’attention des députés, soulignant que la sécurité est sous contrôle malgré les circonstances au Liban.

Et il gardera le contrôle, surtout après le 31 du mois, promettant aux Libanais qu’il sera plus prudent sur la sécurité, et travaillera sur 24 heures, en suivant les détails.

D’autre part, Mawlawi a déclaré : « Il y a une coordination permanente avec les pays arabes, et un travail est en cours ensemble dans le domaine du contrôle des drogues, basé sur nos convictions et notre croyance en la nécessité d’une coopération entre nous.

C’est notre devoir, car le Liban ne doit pas être une source de mal pour les pays arabes.

Nous suivons les travaux et, au cours des semaines précédentes, nous avons mené plus d’une opération de perquisition, d’arrestation, de découverte et d’arrestation des personnes impliquées.

Nous sommes en coordination constante avec tous les pays arabes avec lesquels nous partageons leur intérêt à maintenir la sécurité et la sécurité du Liban. «