SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Al-Rahi met en garde: nous refusons de suspendre la réunion dugouvernement à des fins suspectes

Le patriarche maronite, le cardinal Mar Bechara Boutros Al-Rahi, a présidé la messe dominicale à Bkerké.

Al-Rahi a souligné que « nous rejetons catégoriquement la suspension de la session du gouvernement en violation de la constitution, avec la force d’influence et l’intention de perturbation flagrante, pour des objectifs non nationaux et suspects, et contre l’intérêt de l’État et du peuple. »

Il a noté que « la résolution n° 96/1,émise en date du 25 novembre par le ministre du Travail, Mostafa Bayram, avait également soulevé les inquiétudes des Libanais, et déclenché une vague massive de protestations de juristes et de constitutionnalistes. »

Il a expliqué que « la décision du ministre du Travail étant en contradiction avec un ensemble de lois, notamment les lois réglementant les professions, les juristes estiment nécessaire de déposer des plaintes au Conseil consultatif d’Etat pour demander l’annulation de cette décision. »

Il a ajouté: « autant que nous respectons l’être humain et ressentons les personnes déplacées et les réfugiés, nous attirons l’attention sur le fait que la responsabilité de prendre soin de ces frères appartient aux Nations Unies à travers l’UNRWA pour les Palestiniens, et au Haut Commissaire pour les affaires des déplacés syriens. »

Il a estimé que « le Liban est incapable de faire respecter les droits d’environ deux millions de réfugiés et de personnes déplacées » et « nous exigeons par respect pour leur dignité, que les Arabes et le monde trouvent une solution définitive à la question palestinienne hors du Liban, et en ce qui concerne les déplacés syriens il faut les renvoyer rapidement dans leur pays. »