SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 July 2022, Tuesday |

Al-Rahi: Toute obstruction à la formation du gouvernement sera une honte pour le nouveau Parlement

Le patriarche maronite, le cardinal Mar Bechara Boutros Al-Rahi, a présidé la messe du jubilé d’or pour la création de l’Association du séminaire patriarcal maronite dans l’église du séminaire Mar Maron-Ghazir.

Après le Saint Evangile, il a prononcé un sermon à un pasteur, au cours duquel il a souligné que « ce dont nous avons besoin aujourd’hui au Liban, c’est la vertu de miséricorde, en particulier avec les dirigeants du peuple avec leurs divers pouvoirs législatifs, procéduraux, judiciaires et administratifs. La vertu de justice est la servante de la vérité positive et impartiale. Le manque de vérité et de justice a ouvert de grandes portes à la corruption dans toutes ses dimensions, et le pays s’est effondré ».

Il a déclaré: « Alors que nous nous élevons au-dessus des équations de la majorité et de la minorité, et de l’alignement des blocs parlementaires, nous espérons que les positions des représentants du peuple, leurs slogans et les programmes qu’ils ont promis lors de leurs campagnes électorales se traduiront en actes » .

Il a poursuivi : «  Les gens sont fatigués des situations volatiles, hésitantes, ambiguës et ambigües. Les gens exigent que ceux qui les ont élus restent sur la promesse et l’alliance. Le changement n’est ni un slogan ni la souveraineté un hymne, mais plutôt des positions courageuses, patriotiques et inébranlables qui font passer la nation de la réalité de la crise à la réalité de la solution. Ce qu’il faut, c’est accélérer l’approbation des réformes que les Libanais attendent devant la communauté internationale, et les amender d’abord dans l’intérêt du Liban ».

Il a ajouté : « Le premier amendement à ces réformes commence par l’examen du plan de relance, qui a suscité plus de critiques que d’approbation car il a été placé au détriment des déposants et du système d’économie libre.

Il a ajouté : « Avant tout, nous espérons que la rapidité de l’élection du nouveau Président du Parlement se répercutera sur le processus de formation d’un nouveau gouvernement national efficace, car le pays ne tolère aucun retard ni obstruction. Toute obstruction au processus de composition sera un point négatif et une honte sur le front du nouveau parlement, et sur le front de tout fonctionnaire concerné par cette question ».

Et d’ajouter : « En attendant, la réalité de la pauvreté généralisée des populations et la perte des médicaments, notamment des médicaments contre les maladies chroniques et le cancer, obligent l’État à établir tous les contacts internationaux pour les sécuriser au plus vite et surveiller leur distribution aux le vrai nécessiteux.

Il a conclu : « Au début du mois de juin consacré au culte du Sacré-Cœur de Jésus, source d’amour et de miséricorde, nous demandons à ce cœur divin de les déverser dans nos cœurs, afin que nous renouvelions le visage de notre patrie pour la gloire de Dieu, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, maintenant et à jamais ».