SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 12 August 2022, Friday |

Al-Shami a souligné l’importance d’unifier le taux de change

Le vice-Premier ministre du gouvernement intérimaire et chef de la délégation de négociation libanaise auprès du Fonds monétaire international, Saadeh Al-Shami, a confirmé qu’il n’y avait pas changements fondamentaux au plan de relance approuvé par le gouvernement.

Il a déclaré: «Nous avons convenu avec le Fonds monétaire international, et le Liban s’est engagé à cela, et nous développons ce projet, et c’est ce que j’ai dit au Parlement. »

Concernant la date à laquelle ils présenteront les idées écrites du président Mikati au Comité des finances et du budget, comme demandé par le comité, Al-Shami a déclaré à la chaîne Al-Hurra: « Nous travaillons sur les détails. Nous sommes censés le terminer, peut-être d’ici une semaine ou dix jours, c’est-à-dire bientôt, car le plan de base, comme je l’ai dit, n’a pas changé. »

A la question de savoir s’il était convaincu de l’idée du fonds de recouvrement des dépôts, il a répondu qu’il était convaincu et que l’idée venait de l’équipe de travail. Il a expliqué que, selon la situation actuelle, nous pouvons protéger jusqu’à 100 000 dollars pour chaque déposant, et cela coûte environ 28 milliards de dollars, et nous avons des monatants dans le secteur bancaire équivalant à 28 milliards de dollars, et ces montants peuvent être restitués aux déposants. Et ils couvrent environ 88% d’entre eux. Mais cela ne signifie pas que nous avons oublié les 12 % de déposants restants. »

Al-Shami a rejeté son accusation d’avoir annulé soixante milliards de dollars de dépôts, soulignant que la question est liée aux trois parties à l’État, la Banque du Liban et les banques, et que les déposants viennent en dernier parce qu’ils n’ont aucune responsabilité.

Concernant la restructuration du secteur bancaire, Al-Shami a déclaré que des travaux sont en cours sur le projet de loi, et qu’une version semi-finale est en préparation entre la Commission de contrôle bancaire et la Banque du Liban, en consultation avec le Fonds monétaire international, et il sera peut-être prêt dans dix jours ou deux semaines, et a jugé top de parler de la question de la fermeture des banques ou de la fusion des banques.

Al-Shami a été surpris par le retard dans l’approbation du projet de budget pour 2022. Il a également parlé du projet de loi sur le contrôle des capitaux, en disant: « Ils discutent de ce projet depuis deux ans, et ils m’ont demandé de leur fournir les notes de le FMI, et je les leur ai fournis. Nous avons entamé des discussions, puis sont venues les élections législatives, il faut que nous reprendrons l’étude de ces projets d’ici une semaine ou deux. »

Al-Shami a souligné l’importance d’unifier le taux de change dès que possible, et cela doit se produire parmi les réformes nécessaires qui faciliteront l’accord avec le FMI et l’entrée de fonds au Liban, et puis si nous unifions le taux de change, il ne hausse pas déraisonnablement.

    la source :
  • Alhurra