SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Al-Shami de Washington : L’objectif de ces réunions est de coordonner et de chercher à obtenir un soutien pour le Liban

Le vice-premier ministre, Saadeh Al-Shami, a tenu des réunions importantes à Washington, qu’il a commencées avec le Fonds monétaire international et sa directrice exécutive et avec plusieurs départements du Fonds, notamment le département juridique et le département du Moyen-Orient. Il a eu des réunions avec le directeur exécutif de la Banque mondiale, l’Union européenne et la IFC(International Finance Corporation).

Il a également tenu des réunions avec le département du Trésor et le département d’État américains, ainsi qu’avec la vice-présidente de la Banque mondiale qui s’intéresse également au Liban, et il tiendra une dernière réunion avec la directrice exécutive du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva.

Al-Shami a déclaré dans une interview à LBCI : « L’objectif de ces réunions était de coordonner et de chercher à obtenir un soutien pour le Liban, après qu’un accord ait été conclu au niveau du personnel avec le FMI et avec les pays donateurs tels que la France, l’Union européenne et les États-Unis. »

Il a souligné qu’il « a ressenti un grand soutien pour le Liban après qu’un accord ait été conclu au niveau du personnel avec le FMI, mais toute la communauté internationale attend du Liban les mesures requises, notamment les mesures préalables, afin que l’autorité libanaise prouve qu’elle est sérieuse quant au programme de réforme convenu avec le Fonds monétaire international ».

Al-Shami a souligné que « tous ceux qu’il a rencontrés ont insisté sur la nécessité pour le Liban de prouver qu’il est sérieux dans la mise en œuvre de toutes les lois qui doivent être approuvées par le Parlement afin que le programme devienne définitif et parvienne au Conseil exécutif pour gérer le fonds. »

Il a expliqué : « Les lois que le Liban doit approuver sont : le projet de budget, l’amendement de la loi sur le secret bancaire, et la loi sur la restructuration des banques sur laquelle le gouvernement travaille et qui doit être envoyée avant les élections. L’achèvement de ces trois lois donnerait un signal important aux pays donateurs pour démarrer le programme de soutien au Liban. »