SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Ali Hijazi: A cause de la présence de la résistance le Liban va extraire du pétrole

Dans une interview accordée à Voice of Beirut International via l’émission « Inconnu », Hijazi a estimé qu' »Israël » au Liban a des gens qui sympathisent avec lui et veulent traiter avec lui, tout comme il y a des pays arabes qui ont financé la guerre du Ennemi sioniste, avec le Hezbollah.

Il a poursuivi:« Il y a des dirigeants politiques dans ce pays dont les conditions étaient plus extrêmes que les conditions de l’ennemi sioniste pour résister ».

Il a souligné qu’il avait tiré plusieurs fois sur la résistance, alors avez-vous utilisé l’arme à ce moment-là? Bien que l’environnement de la résistance était en colère contre la décision de la direction de la résistance.

Il a dit:« Il y a des partis dans ce pays s’ils ne tirent pas directement, mais ils soutiennent de nombreux projets dans lesquels le chef de la résistance a été abattu ».

Il a souligné que le Hezbollah a évité d’utiliser des armes chez lui à de nombreuses reprises, malgré le fait qu’il y ait eu de nombreuses tentatives pour l’appâter, soulignant que l’axe de la résistance est toujours une cible pour les médias. Il s’est trompé quelque part dans la gestion de son combat médiatique et lui a ouvert la voie d’être mis en position d' »accusé ». Pourtant, cette équipe politique du pays a des acquis et des victoires.

Il a ajouté:« Nous avons mis du sang dans une bataille en laquelle nous croyons, et le but était d’atteindre une étape sombre dans cette région ».

Concernant les élections législatives à venir, il a estimé qu’au niveau de l’arène chiite, je ne pense pas qu’il y ait une possibilité pour qu’une alternative au duo chiite émerge car il y a une cause et un projet qui les unit.

Il a souligné que s’ils réussissaient à diviser la Syrie, toute la région aurait été divisée, mais ce projet est tombé. Hijazi a déclaré:« Je ne reconnais pas le droit d’exister pour l’infection sioniste, soulignant que la Syrie ne se normalise pas avec Israël ».

Il considérait que l’armée arabe syrienne avait payé du sang pour nous éloigner les uns des autres en nous battant les uns contre les autres, tout comme l’armée arabe syrienne avait payé du sang dans ce pays et combattu l’ennemi sioniste. Il a souligné que les Syriens avaient instauré la paix civile dans ce pays, unifié l’armée libanaise et versé du sang pour arrêter les combats entre eux.

Il a poursuivi:« Il y a un problème dans ce pays, c’est que nous manquons la vérité ».

Il a dit que les armes du Hezbollah ont atteint un niveau très sophistiqué.

Il a expliqué qu’en 2005, 2009 et 2018, cette équipe politique n’était pas un parti chiite, malgré toutes les circonstances et le discours politique sectaire et incitatif et son accusation du martyre du Premier ministre Rafic Hariri et l’accusation de combats en Syrie. l’équipe a maintenu une représentation équilibrée, et par conséquent les chiffres doivent être réorganisés.

Il reste constant dans les chiffres que le Hezbollah est arrivé premier sur le niveau de correction parmi tous les partis, et la deuxième constante demeure qu’aux élections de 2018, le Hezbollah et ses alliés étaient majoritaires jusqu’à ce que le contraire soit prouvé aux élections de 2022, soulignant que cela majorité reviendra en tant que « majorité » lors des prochaines élections.

Concernant l’explosion du port de Beyrouth, Hijazi a considéré que la corruption est ce qui a conduit le Liban à une explosion dans le port de Beyrouth, et je ne peux pas accuser Israël sans preuves.

Il a souligné que l’axe de la résistance empêchait cette région de tomber aux mains des obscurantistes et préservait le pluralisme et l’unité géographique de la région.

Il a dit que cette étape n’est pas celle de l’accession de Gebran Bassil à la présidence, et il en est conscient.

« Je ne pense pas que le général de division Abbas Ibrahim veuille se substituer au président Nabih Berri ».

Il a déclaré:« Je suis contre quiconque incite à l’encontre de l’armée libanaise, soulignant qu’il soutient le retour des déplacés syriens dans leur pays ».

    la source :
  • Sawt Beirut International