SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Amine Salam menace les « monopolistes » des sanctions très sévères

Le Premier ministre Najib Mikati a tenu aujourd’hui au Grand Sérail une série de réunions ministérielles portant sur des questions diplomatiques, sociales et financières. Dans ce contexte, il a rencontré le ministre de l’économie et du commerce, Amine Salam.

A l’issue de la réunion, Amine Salam a annoncé : « Nous avons eu une réunion avec le Président concernant la sécurité alimentaire, d’autant plus que la semaine dernière a enregistré quelques perturbations à cet égard, avec la crainte de la pénurie de blé que nous utilisons pour faire du pain au Liban. »

Il a ajouté : « Nous avons rencontré le président pour le rassurer sur trois points : En ce qui concerne le blé, nous avons des stocks suffisants pour un mois ou un mois et demi, et nous insistons beaucoup sur la disponibilité de ce produit et nous communiquons avec plusieurs pays, dont les États-Unis d’Amérique et d’autres pays qui ont exprimé leur volonté de nous aider au cas où nous serions obligés d’en importer des lots. »

Salam a ajouté : « Le Conseil des ministres a également accepté la semaine dernière d’accorder à la Direction des céréales et des betteraves sucrières du ministère de l’Économie l’autorisation d’acheter 50 000 tonnes de blé à l’étranger afin d’assurer une réserve pour un mois supplémentaire par rapport aux réserves dont nous disposons ».

Il a poursuivi : « Nous approchons du mois de Ramadan, mois béni où il y aura une plus grande consommation de denrées alimentaires, et nous avons entendu parler de la crainte d’une pénurie de certaines denrées alimentaires, telles que les huiles, le sucre, et autres. Et les propriétaires des supermarchés, des moulins, des fours, des marchands de bétail, de volaille, de produits laitiers et de fromage, et nous sommes parvenus à un accord selon lequel ils continueront à nous fournir les quantités dont ils disposent, et nous continuerons à coopérer avec eux pour qu’il n’y ait pas d’interruption sur les marchés. »

Il s’est adressé aux citoyens en disant : « J’espère qu’il n’y aura pas de cas de panique, car il y a eu une très forte demande de la part des supermarchés pour acheter de grandes quantités de produits consommables pour le stockage. Les choses sont en ordre, et les quantités que nous consommons au Liban ne sont pas grandes par rapport aux pays voisins. L’aide existe, le soutien international est présent, et le travail par le gouvernement et le ministère de l’économie est en place. »

Salam a averti : « Nous avons commencé à recevoir des informations selon lesquelles certains commerçants ont commencé à monopoliser l’huile, la farine et le sucre. Dans la dernière étape, nous avons recouru au parquet financier et nous avons agi judiciairement, alors s’il vous plaît, ne nous obligez pas à prendre des mesures plus sévères, car priver les Libanais de nourriture et les stocker pendant cette période et adopter la logique de l’exploitation entraînera les peines les plus sévères, et je suis en contact avec toutes les entités judiciaires. Nous allons considérer cette affaire comme un délit pénal. »

Et il a poursuivi : « Couper la nourriture des gens est un crime, et le ministère de l’Économie surveillera cette affaire, et le président a examiné la question, et il m’a donné tout le soutien au cas où nous aurions besoin d’une plus grande sécurité ou d’un soutien judiciaire, et tout le monde est prêt à aider le ministère à ne pas permettre le monopole et la manipulation des prix. »