SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 14 August 2022, Sunday |

Amnesty International : Il est honteux que des femmes parlementaires soient harcelées par des députés

« Il est honteux que les femmes qui sont membres du Parlement libanais, en particulier celles qui critiquent les autorités, soient harcelées par leurs homologues masculins et par le président du Parlement lui-même, simplement parce qu’elles sont des femmes dans un parlement dominé par les hommes », a déclaré Amnesty International dans un communiqué.

Elle a souligné que « les représentants, et en particulier le président du Parlement, Nabih Berri, doivent assumer la responsabilité de mettre fin à ces mauvais traitements infligés aux femmes, et cesser d’encourager un environnement hostile pour elles, et le Parlement doit respecter les droits humains et appliquer la loi qui criminalise le harcèlement en 2020 ».

Hier, la représentante Cynthia Zarazir a indiqué : « Depuis que je suis entrée au Parlement, je n’ai reçu aucun respect. Voici quelques exemples de la façon dont ils me traitent : ils m’ont donné un bureau sale avec des magazines Playboy et des préservatifs usagés, ils ont insulté le nom de ma famille et ne m’ont pas donné de place de parking. »

De son côté, le Secrétariat général de la Chambre des représentants a confirmé dans un communiqué : « Les positions rapportées par la représentante Cynthia Zarazir à travers certains médias hier et à travers les médias sociaux sont totalement incorrectes », soulignant que « le Secrétariat général de la Chambre des représentants, dans sa performance et celle de son personnel administratif, juridique, moral et comportemental, est loin de faire une distinction entre l’un ou l’autre des représentants. »