SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Aoun a reçu Sampson et a discuté avec lui des relations bilatérales entre les deux pays

Le président de la République, Michel Aoun, en présence de l’ambassadeur britannique, Ian Collard, a reçu le conseiller principal du ministère britannique de la Défense pour les affaires du Moyen-Orient, le maréchal Martin Sampson, qui se trouve au Liban en visite régulière pour faire le point sur la situation et étudier les relations bilatérales entre le Liban et la Grande-Bretagne, et la coopération existante entre les armées des deux pays.

Aoun a souhaité la bienvenue au maréchal Sampson, remerciant l’intérêt de son pays pour le renforcement de la coopération militaire avec le Liban et l’aide militaire britannique apportée à l’armée.

Qui a joué un rôle important dans la sécurisation des frontières est et nord en construisant 41 tours, 38 centres de contrôle aux frontières et 31 systèmes de surveillance mobiles.

Il a souligné que le Liban « continue de lutter contre le terrorisme en découvrant et en éliminant des cellules terroristes dormantes, et le dernier record à cet égard est la découverte d’une cellule qui avait l’intention de commettre des attentats terroristes dans plusieurs centres au sud de Beyrouth ».

Aoun a également salué l’aide humanitaire et au développement apportée par la Grande-Bretagne au Liban, notamment dans les secteurs de l’éducation et de la santé, souhaitant « continuer à apporter cette aide afin que le Liban puisse faire face aux circonstances difficiles qu’il traverse ».

Sur un autre front, le président Aoun a exprimé sa douleur face aux développements militaires rapides entre la Russie et l’Ukraine.

Il a estimé que:« la guerre n’a jamais été un moyen efficace de résoudre les conflits, compte tenu de la destruction et du sang qu’elle a laissés derrière elle, des victimes innocentes, des inimitiés et de la haine ».

Au cours de la réunion, le maréchal Sampson a affirmé « la volonté de la Grande-Bretagne de continuer à apporter son soutien au Liban ».

Insistant sur « l’importance de lutter contre le terrorisme et la contrebande d’armes et de drogue », considérant que « les États ont un intérêt commun à coopérer entre eux pour éliminer ces ravageurs ».

Le responsable britannique a espéré que:« les élections législatives se tiendront comme prévu en mai prochain, et que les négociations avec le Fonds monétaire international seront activées ».

Soulignant que son pays « soutient fermement la tenue de ces élections et le succès de ces négociations ».