SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Aoun : Je suis déterminé à faire les réformes nécessaires

Le Président de la République, Michel Aoun, a confirmé au Président de la Commission des Affaires Etrangères de l’Assemblée Nationale française, Jean Louis Bourlanges, lors de sa réception ce matin au Palais de Baabda avec les membres de la commission, en présence de l’Ambassadrice de France au Liban, Anne Grillo, qu’il « se réjouit de la tenue des élections législatives au printemps prochain, comme une réelle opportunité pour les Libanais d’exprimer leurs options de changement afin de développer le système libanais, considérant que la décentralisation administrative et le mécanisme élargi constituent un point d’entrée fondamental pour moderniser et développer le système libanais et préserver l’unité de la terre, du peuple et des institutions du Liban. »

Le président Aoun a estimé que « de nombreux événements se sont accumulés et ont amené le pays aux conditions difficiles qu’il connaît actuellement, notamment des facteurs externes tels que la guerre en Syrie, la fermeture des postes frontaliers, la propagation de la pandémie de Corona, sans parler de la corruption qui a détruit l’administration et les institutions, et des politiques financières et économiques incorrectes qui ont plongé le pays dans une crise étouffante. »

Le Président Aoun a déclaré à la délégation française qu’il « est déterminé, durant le reste de son mandat, à initier les réformes nécessaires et à achever le processus d’audit juri-comptable », notant que « la semaine prochaine, le gouvernement commencera à étudier le projet de budget, puis le plan de redressement financier et économique, conjointement avec le début des négociations. avec le Fonds monétaire international. »

En réponse à une question sur les relations du Liban avec les pays arabes, le Président Aoun a affirmé que « le Liban a toujours été et est encore soucieux d’entretenir les meilleures relations avec les pays arabes et étrangers, et œuvrera à rétablir des relations normales avec les pays du Golfe. » Il a également indiqué que « les négociations visant à démarquer les frontières maritimes du sud reprendront avec le retour du médiateur américain, Amos Hochstein, dans la région. »

Le président de la République a salué les « positions de soutien au Liban sur les plans politique, économique et humanitaire, prises par le président français Emmanuel Macron », et a transmis au chef de la délégation et à ses membres ses salutations à lui et au président de l’Assemblée nationale française.