SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Aoun : La raison pour laquelle j’ai été attaqué par les médias est que j’applique la Constitution

Le Président de la République, le Général Michel Aoun, a affirmé son soutien aux médias loin des insultes, considérant que « les médias libres et honnêtes sont une « boussole » pour le responsable qui l’aide à prendre ses décisions, et s’il ne joue pas ce rôle, les médias eux-mêmes subissent un dommage. »

Et le président Aoun a appelé les médias à « pratiquer la critique constructive, et à ce que la liberté des médias soit sous le toit de la vérité, quel que soit ce fait. » Il a souligné que « la raison pour laquelle les médias m’attaquent est que j’applique les articles de la Constitution, que j’ai juré de la préserver. »

De plus, Aoun a souligné qu’après les événements de Tayouneh et ce dont il a été témoin, il a pris des contacts avec les parties concernées, et non avec une seule partie, afin de calmer les choses, notant que « à la lumière des discussions qui ont eu lieu lors de la dernière session du Conseil des ministres, le Premier ministre Najib Mikati a décidé de ne pas appeler à de nouvelles sessions avant que le problème soit complètement résolu ».

Il a assuré que le Liban « ne renoncera pas à ses droits dans les négociations indirectes pour la démarcation de ses frontières maritimes, et que les Libanais obtiendront leurs droits. »

Les positions du président Aoun sont intervenues alors qu’il recevait ce matin au palais de Baabda une délégation du Conseil national des médias dirigée par Abdel Hadi Mahfouz, et composée d’Ibrahim Awad, Fouad Daboul, Ghaleb Kandil, Paul Khalifa, Rita Sharara, George Hajjar et de l’avocate Lamia Dominique Khoury Mahfouz.