SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Aoun : le consensus entre les forces politiques libanaises sur un nouveau président est actuellement « hors de portée »

Le président de la République, le général Michel Aoun, a réaffirmé lundi que la signature d’un décret acceptant la démission du cabinet n’était en aucun cas contraire à la Constitution libanaise. Il a toutefois noté qu’un gouvernement intérimaire « ne peut accomplir les tâches qui lui incombent compte tenu du vide présidentiel. »

« L’élection d’un nouveau président de la République nécessite un consensus entre les forces politiques libanaises », a ajouté Aoun, jugeant cette question « hors de portée pour l’instant. »

Le président a ensuite tenu tous ceux qui ont fait obstacle aux réformes et aux audits juri-comptables pour entièrement responsables de l’incapacité du mandat à réaliser des réformes.

En outre, il a réitéré sa ferme conviction qu’ « Israël, qui avait l’habitude de prendre aux Arabes sans donner, s’est retrouvé dans une autre position grâce à l’accord de démarcation avec le Liban, qui a pu lui prendre ce qu’il considère comme son droit, sans avoir besoin de faire la guerre. » Dans ce contexte, Aoun a estimé que l’extraction du pétrole et du gaz était « la voie la plus rapide pour l’avancement du pays. »

Le président libanais a en outre souligné que le Koweït était une source de rapprochement et de consensus entre les pays arabes et que ses liens historiques avec le Liban ne pouvaient être effacés.

Les propos du président Aoun ont été tenus lors d’une interview avec le journaliste Daoud Rammal, avant que le président de la République quitte le palais de Baabda. Cette interview a été publiée aujourd’hui dans le journal koweïtien « Al-Anbaa ».

    la source :
  • NNA