SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 July 2022, Sunday |

Aoun: Le Liban soutiendra l’adoption de Beyrouth comme capitale de la jeunesse arabe 2022

Le président Michel Aoun a souligné que le Liban suivra le rythme des aspirations des jeunes et des décisions de la Conférence des ministres arabes de la jeunesse sportive, et apportera tout le soutien nécessaire au succès de la célébration de l’adoption de Beyrouth comme capitale de la jeunesse arabe 2022, qui formera un regard ministériel arabe sur le Liban.

Les mots d’Aoun ont été cités par le ministre de la Jeunesse et des Sports « George Kallas », qui a déclaré: « J’ai rendu visite au Président de la République et l’ai informé des décisions de la Conférence des ministres arabes de la Jeunesse et des Sports qui s’est tenue au Caire, au cours de laquelle Beyrouth a été adoptée comme capitale de la jeunesse arabe 2022, et le soutien que le Liban a reçu par consensus arabe confirme la pleine solidarité avec ses préoccupations et ses aspirations à la restauration et à la concentration de la stabilité, afin d’assurer à ce pays des conditions d’éclat permanent et de rester le titre de modernité arabe et de réconciliation. Cela a été clairement démontré par l’attribution des cotisations pour le succès de cette célébration, ainsi que par l’annonce par l’Irak qu’il présenterait ce qui a été alloué à Bagdad l’année dernière à la célébration de Beyrouth.

Dans un autre contexte, Aoun a reçu le capitaine des médecins du Liban-Beyrouth, Sharaf Abu Sharaf, et le capitaine élu, Youssef Bakhash, qui ont présenté les conditions de santé dans le pays et la souffrance des médecins à différents niveaux.

Le président Aoun a souhaité au capitaine élu Bakhash, beaucoup de succès dans ses nouvelles responsabilités syndicales.

Après la réunion, le capitaine Abu Sharaf a déclaré : « J’ai rendu visite au Président de la République pour le remercier du soutien que nous lui avons apporté en ce qui concerne toutes les questions juridiques, sociales et syndicales. Certaines choses ont été prises par des projets de loi de la Chambre tels que l’immunité du médecin, les amendes, la criminalisation de quiconque l’agresse, et considérer le médecin décédé de la pandémie de Corona comme un martyr .

Il a ajouté « Il y a un projet de loi concernant la garantie d’un médecin en cas d’erreurs qui existent encore au sein de la commission de l’administration et de la justice ainsi que du Haut-Commissariat libanais à la spécialisation » espérant que « nous pourrons les faire approuver avec le nouveau capitaine et la Chambre des représentants ».

    la source :
  • NNA